Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison du monitoring par EEG vs NIRS en chirurgie cardio-vasculaire - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.507 
F. Lame 1, , V. Assenzo 1, L.-J. Lejuste 2, R. Pirracchio 1, P. Julia 2, 3, P. Achouh 2, 3, J.-N. Fabiani 2, 3, D. Safran 1, 3, Y. Leteurnier 4, B. Cholley 1, 3
1 Anesthésie - réanimation, APHP 
2 Chirurgie cardiovasculaire, APHP, Hôpital européen Georges Pompidou 
3 Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité, Paris 
4 Anesthésie et Réanimation, CHU de Nantes, Hôpital Guillaume et René Laennec, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Comparer la sensibilité/spécificité d’un monitoring peropératoire en chirurgie cardio-vasculaire par électroencéphalogramme (EEG) versus saturation cérébrale en oxygène (rSO2) mesurée par Near-Infrared Spectroscopy (NIRS, INVOS, Covidien) sur la détection d’accidents vasculaires cérébraux.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective chez des patients de chirurgie cardio-vasculaire à très haut risque de complication neurologique (crosse aortique, carotides) ayant bénéficié d’un double monitoring par NIRS et EEG entre janvier 2012 et mars 2014. À partir de registres, les patients ayant bénéficié d’un double monitoring NIRS et EEG ont été identifiés. Leurs courbes de NIRS ont été analysées pour détecter les chutes de rSO2 en-dessous de 15 % de la valeur basale avant anesthésie et calculer l’aire de la courbe sous cette valeur. Les tracés EEG ont été relus avec un technicien spécialisé à la recherche d’anomalies évocatrices d’un défaut de perfusion cérébrale.

Résultats

Trente et un patients ont été étudiés : 11 endartériectomies carotidiennes, 8 dissections aortiques aiguës de type A, 3 interventions de Borst, 2 remplacements de l’aorte ascendante, et 7 divers. 12 (38 %) interventions ont été réalisées sous arrêt circulatoire, 11 (35 %) patients ont été opérés en urgence. 9 (29 %) patients ont eu un AVC, dont 6 (19 %) sont décédés. 20 (65 %) patients ont présenté une chute de NIRS<15 % de la valeur basale alors que seulement 6 (19 %) patients ont eu une anomalie de l’EEG. Pour la survenue d’AVC, la NIRS avait les caractéristiques suivantes : Se=89 %, Spe=47 %, VPP=40 %, VPN=92 %, et l’EEG : Se=44 %, Spe=91 %, VPP=67 %, VPN=81 %. Parmi tous les patients dont la rSO2 avait chuté, les aires sous la courbe n’étaient pas significativement différentes en présence d’un AVC (médiane [25e percentile–75e percentile]) : 551 [290–7770] Vs 157 [93–2128], p=0,38 (test de Mann et Whitney). Un patient est décédé avec une rSO2 qui apparaissait normale alors que 2 sont décédés sans qu’il n’y ait eu d’anomalie sur le tracé EEG.

Discussion

La NIRS apparaît plus sensible que l’EEG pour détecter les AVC peropératoires. En revanche, le manque de spécificité suggère que le territoire carotide externe puisse influencer les valeurs de NIRS. Enfin, la perte d’information EEG pendant les arrêts circulatoires en hypothermie profonde participe probablement à une sensibilité inférieure de cette technique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A300 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt du scanner cérébral systématique en post-opératoire d’une chirurgie intracrânienne réglée
  • L. Jay, P. Lasselin, A. Terrier, F. Dailler
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs prédictifs de long séjour après craniotomie pour chirurgie tumorale programmée : étude rétrospective sur 6 ans
  • M. Bensghir, A. Traore, H. Bellamari, H. Balkhi, C. Haimeur, H. Azendour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.