Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Performance du NGAL plasmatique et du NEPHROCHECK pour prédire la récupération d’une insuffisance rénale aiguë en réanimation - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.513 
C. Sidobre 1, , A. Dewitte 1, O. Joannès-Boyau 1, C. Fleureau 1, M.-L. Bats 2, P. Derache 2, A. Ouattara 1
1 Service d’Anesthésie Réanimation II 
2 Service de Biochimie, CHU Bordeaux, Pessac, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’insuffisance rénale aiguë (IRA) est une préoccupation constante en réanimation. La NGAL ou le NEPHROCHECK® sont des biomarqueurs précoces de la souffrance tubulaire rénale maintenant disponibles en pratique clinique. L’objectif de cette étude est d’analyser la capacité de ces nouveaux biomarqueurs à discerner le caractère persistant ou transitoire d’une IRA chez des patients de réanimation.

Matériel et méthodes

Après accord de notre CPP local, cette étude prospective et observationnelle a inclus tous les patients admis dans notre unité de réanimation polyvalente entre novembre 2012 et avril 2013 ayant présenté une IRA dans les 24 premières heures de prise en charge. Un dosage de NEPHROCHECK®, de NGAL plasmatique, un ionogramme sanguin et urinaire et la mesure de l’index de résistance vasculaire rénal (IR) étaient réalisés à l’inclusion et 24heures après. Le débit de filtration glomérulaire (DFG) dynamique était calculé grâce à la cinétique de variation de la créatininémie sur 24heures [1]. Le caractère transitoire ou persistant de l’IRA était défini par une récupération complète ou non de la fonction rénale au 3ème jour de l’admission [2]. Le pronostic des patients a été étudié grâce au MAKE 30, un indice composite comprenant la mortalité à J28 et la nécessité d’une épuration extra-rénale (EER). Les données sont exprimées en médiane [DIQ] et comparées par un test de Wilcoxon.

Résultats

Sur les 245 patients admis en réanimation durant la période d’inclusion, 57 patients présentant une IRA ont été inclus. Les scores IGS II et SOFA étaient respectivement à 43 [34–63] et 6 [4–9]. La mortalité hospitalière était de 25 %. Le niveau KDIGO médian était de 2 [1,2] pour les patients présentant une IRA transitoire (n=29) et de 3 [2,3] pour ceux présentant une IRA persistante (n=28). Neuf (16 %) patients, tous présentant une IRA persistante, ont été traités par EER. Les valeurs des marqueurs d’IRA étudiés sont présentées dans le tableau (Tableau 1). Les aires sous la courbe ROC (AUC) pour la prédiction de la récupération rénale étaient respectivement de 0,69 [0,56–0,81], 0,70 [0,57–0,82] et 0,71 [0,57–0,82] pour l’IR, le NGAL plasmatique et le NEPHROCHECK® à l’inclusion. Ces AUC étaient de 0,70 [0,55–0,82], 0,78 [0,64–0,88], 0,76 [0,62–0,87] et 0,87 [0,73–0,94] pour l’IR, le NGAL plasmatique, le NEPHROCHECK® et le DFG dynamique 24heures après l’inclusion. Le NEPHROCHECK® présentait les meilleures AUC (0,79 [0,66–0,88] à l’inclusion et 0,81 [0,67–0,91] 24h après) pour le MAKE 30.

Discussion

Le NGAL et le NEPHROCHECK® semblent capables de prédire à une phase précoce d’IRA le caractère persistant ou transitoire de l’atteinte rénale, au même titre que l’IR. Le NGAL plasmatique atteint cependant souvent la valeur seuil supérieure de dosage dans cette population étudiée. Le NEPHROCHECK® réalisé à l’admission des patients présente la meilleure valeur diagnostique et pronostique mais le calcul du DFG dynamique après 24heures d’évolution de l’IRA le supplante. Prédire l’intensité de l’atteinte d’une IRA pourrait permettre d’optimiser précocement la prise en charge des patients en réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A303-A304 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incidence et facteurs de risque d’insuffisance rénale en post opératoire de chirurgie de cytoréduction avec CHIP
  • V. Dudognon, F. Wallet, S. Malfroy, C. Bernet, N. Mottard, M.C. Laplace, O. Glehen, V. Piriou, A. Friggeri
| Article suivant Article suivant
  • Les équations d’estimation du DFG peuvent-elle dépister un ARC ? Intérêt du CKD-EPI
  • S. Ruiz, J.-M. Conil, P. Marty, B. Georges, M. Virtos, T. Seguin, A. Rouget, P. Cougot, O. Fourcade, V. Minville

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.