Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les équations d’estimation du DFG peuvent-elle dépister un ARC ? Intérêt du CKD-EPI - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.514 
S. Ruiz 1, 2, , J.-M. Conil 1, 2, P. Marty 1, B. Georges 1, 2, M. Virtos 1, T. Seguin 1, A. Rouget 1, P. Cougot 1, O. Fourcade 1, 2, V. Minville 1, 2
1 Département Anesthésie Réanimation 
2 EA 4564 MATN IFR 150, CHU Toulouse Hôpital Rangueil, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le débit de filtration glomérulaire (DFG) est estimé correctement en pratique clinique par la clairance de la créatinine mesurée (CLCR) et également évalué par différentes équations. De nombreuses études ont mis en évidence une augmentation de la clairance rénale (ARC) chez les patients de réanimation. Les dernières études de pharmacocinétique définissent une ARC si la CLCR mesurée est supérieure à 130mL/min/1,73 m2. L’objectif de cette étude a été chez des patients de réanimation d’évaluer les performances de détection d’une ARC des 4 formules d’estimation du débit de filtration glomérulaire : Cockcroft–Gault (CG), Robert, formule simplifiée de MDRD (sMDRD) et équation de CKD-EPI.

Matériel et méthodes

La CLCR a été mesurée sur 24heures chez 360 patients de réanimation stables avec créatinémie normale (<120μmol/L). Parallèlement, la clairance a été estimée selon la formule de CG, du sMDRD, de Robert et l’équation du CKD-EPI. Ces patients ont été répartis selon leur niveau de CLCR en un groupe de patients avec ARC et un groupe de malades non hyperfiltrants. Après une étape de statistiques descriptives, nous avons déterminé à l’aide de courbes ROC les valeurs seuils de détection d’une ARC pour chacune des équations ainsi que leur spécificité et leur sensibilité (MedCalc statistical software). Dans une seconde étape nous avons comparé 2 à 2 les courbes ROC obtenues. L’analyse a été complétée par la détermination selon la méthode de Cannesson de la zone grise pour chacune des équations.

Résultats

Chez ces 360 patients âgés de 50±19ans, la créatinine sérique était à 72±22μmol/L. la CLCR était à 106±51 [15–387] mL/min/1,73 m2. Cent vingt patients (33 %) présentaient une ARC. Le DFG estimé par la formule de Cockcroft était de 111±37 [34–259] mL/min/1,73 m2, par le Robert de 77±33 [29–144], par le sMDRD de 109±37 [38–294] et par le CKD-EPI de 102±26 [36–156]. Les DFG estimés par les formules étaient différents chez les patients ARC par rapport aux non-ARC. Parmi les formules d’estimation, seules le CG et le CKD-EPI avaient une sensibilité et une spécificité suffisantes pour détecter une ARC (Tableau 1, Fig. 1). Pour ces formules, la valeur prédictive positive était de 52,6 % pour le CG, de 60 % pour le CKD-EPI. La valeur prédictive négative était de 88 % pour le CG et de 86 % pour le CKD-EPI. En considérant les zones grises, seul le CKD-EPI avait une performance satisfaisante pour détecter les ARC dans notre population.

Discussion

Chez des patients de réanimation stables au plan hémodynamique et avec une créatinine plasmatique normale une ARC est observée dans plus de 30 % des cas. L’ARC doit être dépistée car source de sous-dosage des médicaments éliminés par voie rénale. Parmi les formules d’estimation de la CLCR ou du DFG, seul le CKD-EPI peut être retenu pour détecter les ARC, en tenant compte cependant de sa mauvaise concordance avec la clairance mesurée. Il s’agit d’un outil de dépistage en attendant la réalisation d’une mesure de la CLCR le plus souvent non connue au moment où l’on prescrit le médicament à clairance rénale prédominante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A304-A305 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Performance du NGAL plasmatique et du NEPHROCHECK pour prédire la récupération d’une insuffisance rénale aiguë en réanimation
  • C. Sidobre, A. Dewitte, O. Joannès-Boyau, C. Fleureau, M.-L. Bats, P. Derache, A. Ouattara
| Article suivant Article suivant
  • AKI après chirurgie cardiaque : majoration du risque d’insuffisance rénale chronique
  • D. Legouis, A. Hertig, J.L. Fellahi, J.L. Hanouz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.