Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le fer injectable n’induit pas plus de stress oxydant chez les patients de réanimation que chez des volontaires sains - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.517 
S. Lasocki 1, , P. Piednoir 2, C. Couffignal 3, E. Rineau 1, C. Schilte 4, G. Dufour 2, X. Duval 4, F. Driss 5
1 Département d’Anesthésie Réanimation, LUNAM Université d’Angers, CHU Angers, Angers 
2 Dpartement d’Anesthésie Réanimation 
3 Biostatistiques 
4 CIC, CHU Bichat 
5 Inserm U1149, Inserm, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’anémie est très fréquente en réanimation, et pourrait être traitée par du fer. Mais, le fer est connu pour induire du stress oxydant, potentiellement délétère. Dans un model animal, nous avons montré qu’il induit moins de stress oxydant en cas d’inflammation [1] mais il n’existe pas de données humaines. Le but de cette étude est de comparer le stress oxydant généré par une perfusion de fer chez des volontaires sains (vol) et des patients (pts) de réanimation.

Matériel et méthodes

Etude ouverte, approuvée par le CPP, après signature d’un consentement éclairé, des cinétiques (T0, T2, T6 et T24h) des marqueurs de stress oxydant (8α-Isoprostanes (8ISO, critère de jugement principal), Advanced Oxydized Protein Product (AOPP), glutathion réduit et oxydé (GSH/GSSG), et du fer libre NTBI) ont été réalisées avant et après la perfusion de 100mg de complexe hydroxyde ferrique–saccharose (F) chez des pts et des vol. Les variations de l’aire sous la courbe de ces marqueurs entre T0 et H6 (ΔASC0-6) ont été comparées par test de wilcoxon. Le calcul d’effectif, n’était pas possible (étude de preuve de concept), n=40/groupe semblait suffisant. Les données sont exprimées en n(%), moy±ET ou médiane[min–max]. La significativité a été fixée à p<0,05.

Résultats

Sur les 40 pts inclus, 38 étaient analysables (25(66 %) hommes, 67,9[19–85] ans, 38(100 %) ventilé, IGSII 48,5[21–80], Hb 8,4[6,6–11,8] g/dl) et 39 sur 40 vol (18(46 %) hommes, 42,1[21–78] ans, Hb 13,9[11,9–17,2] g/dl). A T0, la [8ISO] était plus élevée chez les patients, mais le ΔASC0-6h n’était pas différent (p=0,38). Seul le ΔASC0-6h (GSH) était plus bas chez les volontaires (p=0,009). Le tableau résume l’ensemble des dosages (Tableau 1). Huit patients ont eu une 2nde cinétique (après une 4e injection de fer), aucune différence n’a été retrouvée (tests appariés) avec la première sur les différents marqueurs.

Discussion

Nous n’avons pas mis en évidence d’augmentation d’oxydation des lipides (8ISO) ou des protéines (AOPP) plasmatiques chez les patients par rapport aux volontaires après perfusion de fer. Au contraire, les volontaires ont une plus grande consommation de leurs défenses anti-oxydantes (baisse GSH). Ceci est en accord avec les données animales. Le fer ne semble donc pas plus toxique chez les patients de réa, mais une confirmation sur des données cliniques est nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A306 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du ratio Ca total/Ca ionisé comme marqueur d’accumulation de citrate, en comparaison au dosage de la citratémie plasmatique, au cours de l’hémodialyse continue au citrate
  • C. Blayau, C. Ridel, S. Ouahabi, C. Taconet, M. Garnier, M. Hafiani, J.-P. Fulgencio, M. Fartoukh, F. Bonnet, G. Lefèvre, C. Quesnel
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs pronostiques issus du contrôle glycémique en réanimation : de nouveaux objectifs grâce à l’étude CGAO-REA ?
  • P. Kalfon, B. Giraudeau, C. Ichai, J. Chastre, R. Cinotti, P.-F. Dequin, B. Riu-Poulenc, P. Montravers, D. Annane, H. Dupont, M. Sorine, B. Riou, CGAO-REA

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.