Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effet de l’esmolol sur l’Analgesia/Nociception Index (ANI) dans un modèle porcin de choc septique - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.070 
E. Boselli 1, 2, , M. Jacquet-Lagrèze 2, B. Allaouchiche 2, 3, J.-M. Bonnet-Garin 4, C. Paquet 4, J.-Y. Ayoub 4, D. Restagno 4, J. Étienne 1, 5, O. Dauwalder 5, S. Junot 4
1 Université Claude-Bernard Lyon I, Université de Lyon 
2 Anesthésie-Réanimation, Hôpital Édouard-Herriot, HCL 
3 EA 4174 Hémostase, inflammation et sepsis, Université Claude Bernard Lyon I, Université de Lyon, Lyon 
4 VetAgro Sup - Campus Vétérinaire de Lyon, Université de Lyon, EA 4174 Sepsis Inflammation Hémostase, Marcy l’Étoile 
5 Laboratoire de Bactériologie, Groupement Hospitalier Est, HCL, Bron, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’esmolol est un β-bloquant de très courte durée d’action semblant bénéfique lors du sepsis en réduisant la fréquence cardiaque (FC) sans effet hémodynamique délétère [1]. L’Analgesia/Nociception Index (ANI) est un index calculé à partir de la variabilité de la FC (VFC) reflétant l’activité parasympathique de la régulation du système nerveux autonome. Il n’existe pas de données concernant l’effet des β-bloquants sur l’ANI, en particulier lors du sepsis. Cette étude a pour but d’évaluer l’effet de l’esmolol sur l’ANI dans un modèle porcin de choc septique.

Matériel et méthodes

Dix porcelets ont été anesthésiés, ventilés mécaniquement et mis en condition. L’ANI était recueilli en continu à partir de l’ECG par un moniteur PhysioDoloris® avec un algorithme de calcul adapté à l’espèce porcine. Un choc septique expérimental était réalisé (perfusion de 0,3mL/20kg/min de P. aeruginosa vivants à 5,108UFC/mL). La perfusion était arrêtée lorsque la pression artérielle pulmonaire atteignait 45mmHg pour limiter le risque d’augmentation de postcharge droite [2]. Les porcelets ont été réanimés selon un protocole standardisé par Ringer Lactate (RL) et noradrénaline avec un objectif de pression artérielle moyenne (PAM)>60mmHg et par milrinone (inotrope non β-adrénergique) avec un objectif de débit cardiaque (DC) >80 % du DC initial. À partir de 2h après le début de la perfusion de bactéries, les porcelets ont été randomisés en deux groupes : Esmolol (perfusion initiale de 25mg/h adaptée pour FC<90 bpm) et contrôle (perfusion de RL). La FC, PAM, le DC, les basses fréquences de la VFC (low frequency ou LF) 0,04–0,15Hz, hautes fréquences (HF) 0,15–0,4Hz, le rapport LF/HF et de la densité du spectre (Énergie) ont été comparées entre les groupes par test de Mann-Whitney 30min après le début de la perfusion d’esmolol. L’ANI a été recueilli toutes les 5min pendant la procédure et comparé entre les groupes par ANOVA à mesures répétées. La significativité était retenue pour une valeur de p<0,05. Les données sont présentées en médiane [IQR].

Résultats

Au total, 10 porcelets pesant 37 [36–39] kg ont été analysés. Une diminution significative de la FC et non significative du DC ont été observées sans diminution de la PAM dans le groupe Esmolol à 30min. Il n’a pas été observé d’autre différence par rapport au groupe contrôle, en particulier concernant l’ANI (Tableau 1, Fig. 1).

Discussion

Dans ce modèle porcin de choc septique, il n’a pas été mis en évidence d’effet de l’esmolol sur l’ANI malgré une baisse significative de la FC. L’utilisation de vasopresseurs et d’inotropes permet probablement d’expliquer ce résultat. L’ANI ne semble pas varier chez l’animal lors de l’utilisation de l’esmolol pour la réanimation du choc septique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A39-A40 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Concordance EVA et ANI dans le traitement de douleurs d’algoneurodystrophie par bloc péri-nerveux
  • J. Fessler, D. Hayon, N. Liu, M. Fischler, M. Le Guen
| Article suivant Article suivant
  • Performance d’une méthode acoustique non invasive pour monitorer la fréquence respiratoire en SSPI chez les patients obèses après une anesthésie générale
  • L. Géraud, D. Frasca, J.-M. Charrière, B. Debaene, O. Mimoz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.