Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Arrêt cardiaque par noyade : quelles particularités ? - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.081 
J. Escutnaire 1, 2,

GR RéAC

1 Laboratoire de santé publique, université de Lille 2, Lille 
2 Registre électronique des arrêts cardiaques, Loos, France 

Correspondance.

Résumé

Introduction

Le pronostic des victimes d’arrêts cardiaques après noyade (ACN) a été rarement étudié. L’objectif de cette étude est de comparer la prise en charge et la survie des ACN aux AC d’origine médicale.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude comparative, prospective et multicentrique française (221 SAMU-SMUR) sur la base des données recueillies dans le cadre du registre RéAC entre le 1er juillet 2011 et le 10 décembre 2013.

Résultats

Parmi 20 239 AC enregistrés durant cette période, 194 étaient des ACN et 17 955 des AC médicaux. Les ACN concernaient une population plus jeune (47,7±25 ans, 67,1±21 ans ; p<10–4). Ils étaient survenus moins fréquemment en présence de témoins (37,7 % vs. 57,1 % ; p<10–4). Les variables comparatives de prise en charge et le pronostic sont dans le Tableau 1.

Discussion

Les AC par noyade étaient plus fréquemment en asystolie et bénéficiaient plus fréquemment d’une RCP spécialisée par les équipes médicales en préhospitalier. Un tiers d’entre eux était admis à l’hôpital avec une reprise d’activité cardiaque spontanée. La survie à 30j était identique à celle des AC médicaux. Malgré une fréquence élevée d’asystolie initiale, les ACN sont plus fréquemment admis à l’hôpital avec un rythme cardiaque spontané que les AC médicaux, cependant la survie à 30j est similaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A46-A47 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude TéléMACC : étude prospective de 3 stratégies d’assistance téléphonique à la réalisation d’un massage cardiaque continu
  • C. Damm, F. Lion, Q. Luzurier, V. Arrateig, L. Teule, C. Adam, B. Jardel, M. Khiter, M.-P. Tavolacci, E. Besnier, B. Dureuil
| Article suivant Article suivant
  • Arrêts cardiaques traumatiques en asystolie à l’arrivée des secours : la réanimation préhospitalière n’est pas futile
  • J. Escutnaire, GR RéAC

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.