Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de la cinétique de réchauffement de solutés cristalloïdes refroidis en laboratoire : quelles conséquences pour nos protocoles d’hypothermie thérapeutique ? - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.087 
A. Mendibil 1, , D. Jost 1, D. Garcia 2, A. Thiry 2, P. Dang Minh 1, B. Frattini 1, O. Maurin 1, S. Margerin 1, J.-P. Tourtier 1, L. Domanski 1
1 Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris 
2 Laboratoire Central de la Préfecture de Police, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les recommandations actuelles sur la prise en charge des arrêts cardiaques préconisent un contrôle ciblé de la température (CCT) chez les victimes ayant repris une activité circulatoire spontanée (RACS) sans retour à un état de conscience initial. Le CCT repose notamment sur la perfusion de solutés cristalloïdes froids (SCF) à 4°C [1]. Le volume nécessaire de SCF est d’autant plus important qu’il se réchauffe avant son entrée dans la veine. Des effets secondaires hémodynamiques en partie liés au volume perfusé ont été décrits [2, 3]. Le but de notre travail était de mesurer et décrire la cinétique de réchauffement d’un SCF à 4°C pendant son écoulement dans un dispositif de perfusion avant son entrée dans la veine.

Matériel et méthodes

Étude observationnelle prospective non clinique en laboratoire. Le protocole a consisté à mesurer en continu la température (T°) d’un SCF à 4°C (500 mL de sérum physiologique, NaCl 0,9 %) après son écoulement dans une tubulure de perfusion à débit constant (Power Infuser®, Zoll®). Chaque mesure a été répétée 3 fois : avec et sans application de poches réfrigérantes (Easy Ice®) au contact de la poche de SCF. Les résultats ont été rapportés par leur T°moyenne (±écart-type). La comparaison des moyennes reposait sur le test de Student.

Résultats

À une T ambiante de 20,2°C (±0,4), le SCF a subi un réchauffement immédiat puis continu après son passage dans la tubulure à un débit de 30mL/min (Fig. 1), passant de 4,1°C (±0,1) à 8,9°C (±0,3) à la 3e min. Ce réchauffement s’est poursuivi à mesure que la poche de SCF se vidait pour atteindre, à la 10e minute, 9,0°C (±0,2) et 9,9°C (±0,6) respectivement avec et sans poche réfrigérante ; à la 15e minute, 9,8°C (±0,5) et 11,7°C (±0,9) respectivement avec et sans poche réfrigérante (p<0,05) (Fig. 1).

Discussion

La phase initiale (P 1) de rapide décroissance thermique était liée à l’élimination progressive par écoulement laminaire de type Poiseuille du soluté présent dans la tubulure avant le début de l’essai. Le SCF a subi ensuite un réchauffement continu par échanges convectifs sous la contrainte de la T°ambiante. L’effet des poches réfrigérantes apposées était statistiquement significatif mais cliniquement insignifiant. « L’effet tubulure » entraînant des volumes à perfuser plus importants pour atteindre la T°cible, nous préconisons un aménagement technique pour améliorer le CCT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A50 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement par Poloxamer 188, postconditionnement ischémique et sévoflurane au début de la réanimation cardiopulmonaire après 17 minutes d’arrêt cardiaque non traitée pour améliorer la survie et la fonction des organes vitaux
  • N. Segal, M. Sarraf, T.-R. Matsuura, J.-A. Bartos, S.-T. Youngquist, E.-M. Houang, E.-C. Caldwel, B.-B. Lance, K.-G. Lurie, F.-S. Bates, J.-M. Metzger, P. Plaisance, D. Yannopoulos
| Article suivant Article suivant
  • Marqueurs pronostiques neurologiques des arrêts cardiaques extrahospitaliers après la mise en place des recommandations sur l’hypothermie : étude rétrospective de 2010 à 2013
  • L. Palmier, C. Roger, L. Muller, J.-Y. Lefrant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.