Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Anémie et carence martiale avant chirurgie carcinologique intra-abdominale : prévalence et impact sur la transfusion péri-opératoire à 30 jours - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.113 
D. Boutboul , Nicolas Comptaer, Matthias Garot, Sabine Ethgen, Diae El Manser, Gilles Lebuffe
 CHRU de Lille, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’anémie préopératoire [1] et la transfusion péri-opératoire [2] sont des facteurs de risque de morbi-mortalité en chirurgie non cardiaque. Une anémie ferriprive par carence martiale absolue ou déficit martial fonctionnel est présente chez 30 à 90 % des patients atteints d’un cancer [3]. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’incidence de la carence martiale associée ou non à une anémie avant chirurgie carcinologique intra-abdominale et d’en rechercher l’impact sur la transfusion péri-opératoire à 30jours.

Patients et méthodes

Étude observationnelle menée chez 153 patients qui nécessitaient la détermination d’un taux d’hémoglobine (Hb) et d’un bilan martial lors de la consultation d’anesthésie pour chirurgie carcinologique intra-abdominale. L’anémie préopératoire était définie par Hb13 g/dL chez l’homme et Hb12g/dL chez la femme, la carence martiale absolue par une ferritine<30ng/mL et un coefficient de la saturation de la transferrine (CST)<15 % chez patients avec cancer [3] et le déficit martial fonctionnel par une ferritine<800ng/mL et un CST<20 % [3]. Pour l’ensemble de ces patients, la nécessité de recourir à une transfusion au cours des 30jours après l’intervention chirurgicale a été relevée. Données présentées en fréquence pourcentage ou en médiane (interquartile 25–75). La comparaison entre patients anémiques ou non a été réalisée par un test de Wilcoxon ou de Fisher exact. p<0,05 considéré comme significatif.

Résultats

Parmi les 153 patients, 45 (29 %) étaient des femmes, 93 (60 %) étaient opérés d’une chirurgie urologique (prostatectomie, néphrectomie, cystectomie, pelvectomie), 61 (40 %) d’une chirurgie digestive (colon, pancréas, estomac, foie). Une anémie préopératoire a été observée pour 39 (25 %) d’entre eux avec une Hb médiane à 11,6g/dL (10,7–11,9). Neuf (7,9%) patients non anémiques présentaient une carence martiale absolue alors qu’ils étaient 5 (12,8 %) en présence d’une anémie. Le déficit martial fonctionnel était plus fréquent chez les anémiques (22 (56,4 %) vs 22 (19,3 %), p=0,03). La présence d’une anémie était associée à une transfusion de 1 à 9 culots globulaires chez 51,3 % (n=20) comparée à 10,5 % (n=12) chez les patients non anémiques qui recevaient entre 1 et 7 culots globulaires (p=0,01). Le risque transfusionnel à 30jours des patients avec une anémie préopératoire apparaissait avec un odds ratio à 8,77 (intervalle de confiance 95 % : 3,45–23,4).

Discussion

Ce travail a montré l’incidence élevée de l’anémie avec carence martiale chez les patients avant chirurgie carcinologique intra-abdominale. Le risque transfusionnel accru de cette population questionne l’intérêt d’une prise en charge de la carence martiale en préopératoire de chirurgie carcinologique intra-abdominale. Des études complémentaires sont requises pour évaluer l’épargne transfusionnelle d’un traitement martial préopératoire chez les patients porteur d’un déficit martial opéré d’une chirurgie carcinologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A71 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation et traitement du déficit en fer en chirurgie digestive carcinologique. Impact sur la transfusion postopératoire
  • B. Lecointe, J.-P. Pertek, J.-F. Perrier, S. Brua, E. Speyer, C. Meistelman, M.-R. Losser
| Article suivant Article suivant
  • Ventilation non invasive par BiPAP comparée au système OPTIFLOW® chez les patients hypoxémiques après chirurgie cardio-thoracique : essai multicentrique, randomisé, de non-infériorité et ouvert (étude BiPOP)
  • F. Stephan, B. Barrucand, P. Petit, S. Rézaiguia-Delclaux, A. Medard, B. Delannoy, B. Cosserand, G. Flicoteaux, A. Imbert, C. Pilorge, L. Bérard, Étude BiPOP

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.