Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aération pulmonaire après extubation en réanimation : oxygénation humidifiée à haut débit (OHHD) vs 02 standard, une étude échographique comparative randomisée - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.117 
A. Gerst 1, , S. Perbet 1, R. Chabanne 2, A. Soummer 3, J.-S. Faure 4, J.-J. Rouby 3, J.-E. Bazin 1, J.-M. Constantin 1
1 Réanimation adultes et USC, CHU Estaing 
2 Neuro-Réanimation, CHU Gabriel-Montpied, Clermont-Ferrand 
3 Réanimation Pierre-Viars, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
4 Réanimation Médico-Chirurgicale, CHU Gabriel-Montpied, Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La survenue de détresse respiratoire post-extubation souvent liée à une perte d’aération pulmonaire est fréquente et augmente la morbi-mortalité. Le Lung Ultrasound Score a montré son intérêt pour quantifier la perte d’aération pulmonaire et pour prédire la survenue de détresse respiratoire post-extubation. L’oxygénation humidifiée à haut débit (OHHD) par canule nasale génère une pression positive permettant d’améliorer les rapports ventilation/perfusion. L’objectif était d’évaluer l’intérêt de l’OHHD vs O2 standard durant les 48heures post-extubation en comparant les scores d’échographie pulmonaire.

Matériel et méthodes

Une étude prospective randomisée a été réalisée sur 4 centres après accord du CPP. Après réussite de l’épreuve de sevrage, les patients étaient extubés et randomisés en 2 groupes : oxygénation standard (S) ou OHHD (O). Aucune VNI prophylactique n’était prévue. Les BPCO sévères étaient de ce fait exclus. L’aération pulmonaire par mesure du LUS et les critères habituels étaient recueillis avant et à la fin du test de sevrage, à H6, H24 et H48 post-extubation.

Résultats

Sur une période de 21 mois, parmi 102 patients screenés, 80 patients ont été inclus (âge moyen 63ans, IGS2 moyen 47). Dix patients (25 %) dans le groupe O (1 VNI, 9 réIOT) et 14 (35 %) dans le groupe S (7 VNI dont 3 réIOT par la suite et 7 réIOT d’emblée) ont été reventilés avant H48 (p=0,33). L’Optiflow a permis d’améliorer l’aération pulmonaire à H24 post-extubation (critère principal) avec un LUS à 12,2±4,5 vs 15,9±6,0 (p<0,001). Les LUS étaient à 15,3±5,6 dans le groupe S et 12,9±5,4 dans le groupe O à H6 (p=0,04), et 14,4±4,6 et 11,4±4,8 respectivement à H48 (p<0,001). Parmi les patients réintubés, le délai de réintubation était de 16,6±19,9h dans le groupe O et 28,5±15,6 dans le groupe S (p=0,16). Le dérecrutement pulmonaire était moins important dans le groupe O dans les zones antérieures basses à H6 (p=0,03), dans les zones antérieures hautes et basses (p=0,02 et 0,01), latérales hautes (p=0,01) et postérieures basses (p=0,007) à H24, et dans les zones latérales hautes à H48 (p<0,001) (Fig. 1).

Discussion

L’utilisation de l’OHHD durant 48h en post-extubation en réanimation est associée à une diminution de la perte d’aération pulmonaire déterminée par un score d’échographie pulmonaire. L’OHHD améliore le dérecrutement pulmonaire post-extubation avec rétablissement des valeurs notées en pré-extubation. Le dérecrutement survient principalement dans les zones latérales hautes. Les délais de réintubations n’étaient pas significativement différents, en raison de l’effectif. Ces résultats pourraient être confirmés à plus grande échelle par une étude randomisée ciblant un groupe à risque de détresse respiratoire post-extubation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A73-A74 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation échographique du recrutement induit par l’Optiflow™ versus VNI après chirurgie cardiaque (étude AÉRATION)
  • Y. Barrande, G. Besch, B. Barrucand, D. Ferreira, E. Samain, F. Stéphan, S. Pili-Floury
| Article suivant Article suivant
  • L’utilisation de la ventilation non invasive pour la pré-oxygénation augmente le temps d’apnée lors des endoscopies des voies aériennes supérieures : à propos d’une étude prospective, contrôlée, randomisée
  • O. Abou Arab, E. Dimov, P.-G. Guinot, E. Bernard, H. Dupont

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.