Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Petits donneurs d’organes pédiatriques : difficultés et enjeux - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.140 
A. Wyniecki 1, , O. Bustarret 1, E. Vergnaud 1, S. Jean 2, S. Blanot 1
1 FRC 
2 Réanimation médico-chirurgicale, CHU Necker, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Bien que la transplantation d’organes se développe, les petits donneurs d’organes de 0 à 2ans révèle des spécificités pouvant compliquer ces démarches. Les particularités ont été étudiées à partir d’enfants en Mort Encéphalique (ME) au CHU Necker.

Matériel et méthodes

Onze dossiers d’enfants de 0 à 2ans où une démarche de coordination de don d’organe a été effectuée au CHU Necker entre 2011 et 2013 ont été étudiés. Ont étés analysées les données épidémiologiques, les étiologies et le mode de diagnostic de la ME (utilisation d’un Doppler transcranien (DTC), électro-encéphalogramme (EEG) et angiographies cérébrales), le prélèvement multi-organes (organes prélevés, devenir).

Résultats

L’âge médian est de 14mois (sex-ratio équilibré). Dans 27 % des cas, la ME est liée à un traumatisme crânien non accidentel (hématome sous-dural bilatéral), dans 36 % des cas à des traumatismes par AVP ou autre, soit une cause non naturelle retrouvée dans 63 % des cas. Pour assister le diagnostic clinique de ME, le DTC est utilisé chez 9/11 enfants rapportant l’effondrement circulatoire cérébral. L’EEG reste l’examen complémentaire le plus utilisé (8/11) pour confirmer la ME. La durée moyenne de la démarche de coordination en cas de prélèvement dépasse 40h. Des organes ont été prélevés chez 4/11 enfants pour être greffés à 8 patients, dont 2 reins monoblocs (MB) destinés à des receveurs adultes et 2 greffes multiviscérales pédiatriques. Trois cœurs ont été prélevés et greffés (2/3 en super U) avec succès. Un prélèvement n’a pas été réalisé en l’absence de receveur compatible (pénurie inverse). Six refus de prélèvement ont été faits, dont 2 cas d’obstacles médicolégaux (opposition du procureur). Deux greffons sont partis à l’international. L’évolution des receveurs est bonne dans 7/8 cas.

Discussion

L’abondance des causes non naturelles de ME dans cette population pose des limites en termes d’obstacles médicolégaux, imposant une étroite collaboration entre coordination, équipes médicales, médicolégales et judiciaires. Concernant le diagnostic de ME, le DTC a participé dans 9/11 cas, et l’utilisation de l’EEG reste majoritaire malgré les délais imposés par les recommandations et l’accès à l’angio-TDM sur le site. Le mode diagnostic de ME, le contexte médicolégal et l’accompagnement parental délicat pour la participation des 2 parents à la décision du Don, sont autant d’arguments pouvant allonger les démarches de coordination. L’absence de receveur compatible dans cette catégorie d’âge/poids le jour de la démarche peut interrompre celle-ci, douloureusement pour tout le monde. Toutefois, la mise à disposition d’organes de petits donneurs est irremplaçable pour les receveurs morphologiquement contraints. Elle participe aussi à réduire la pénurie nationale (rein MB pour adultes). La recherche de receveur à l’international qui est conditionnée par l’accord parental au Don, offre une alternative réciproque d’avenir, et justifie aussi une prise en charge exhaustive des petits donneurs comme les adultes, pour augmenter le pool de greffons disponibles. Les donneurs d’organes de 0 à 2ans représentent un pool restreint avec des contraintes particulières à prendre en compte (diagnostic, contexte médicolégal, répartition) mais ils sont indispensables pour la compatibilité des petits receveurs et participent à lutter contre la pénurie nationale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A85-A86 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sévoflurane versus propofol pour l’intubation des nouveau-nés en réanimation
  • F. Michel, C. Nicaise, L. Thomachot, S. Hassid, M. Oger, J.-N. Di Marco, R. Vialet, C. Martin
| Article suivant Article suivant
  • Incidence et facteurs associés aux complications graves du drainage pleural percutané : revue systématique
  • F. Remérand, T. Lechat, M. Laffon, J. Fusciardi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.