Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Non-prélèvement des greffons pulmonaires : pour quelles raisons ? État des lieux en Haute-Normandie - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.144 
M. Bougherra 1, , E. Menguy 1, J.-M. Baste 2, B. Dureuil 1, B. Veber 1
1 Pôle réanimation anesthésie SAMU 
2 Chirurgie thoracique, CHU Charle-Nicolle, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

En 2012, le nombre de nouveaux inscrits sur la liste d’attente pour une greffe pulmonaire a augmenté (335 en 2012 versus 323 en 2011) [1]. En Haute-Normandie, l’activité de prélèvement d’organes a progressé ces dernières années mais le nombre de prélèvements pulmonaires reste faible (13 % vs 19 % au niveau national). Pour quelle raison ? Pour essayer de répondre à cette question nous avons étudié les critères de refus des greffons pulmonaires dans notre région au cours des 8 dernières années.

Matériel et méthodes

Les dossiers Cristal des donneurs d’organes de la région Haute-Normandie sur la période allant de janvier 2006 à décembre 2013 ont été étudiés. Les données disponibles ont été confrontées aux critères d’éligibilité fixés par l’Agence de la Biomédecine (ABM). Le critère gazométrique a été traité indépendamment des autres critères d’éligibilité. Soumission au comité de protection des personnes non applicable.

Résultats

Sur la période, 887 dossiers de donneurs potentiels ont été étudiés. Deux cent-douze patients ont été prélevés, mais seuls 28 prélèvements pulmonaires ont été effectués (13 %). Trente-cinq patients (16,5 %) ont été exclus du prélèvement par la régulation de l’ABM pour des critères gazométriques. Ces hypoxémies étaient le plus souvent en rapport avec des condensations pulmonaires (91 %) sans pathologie infectieuse associée. Aucun de ces patients n’a bénéficié d’une fibroscopie bronchique. Les différentes causes d’un refus de prélèvement sont représentées dans la Fig. 1 ci-dessous.

Discussion

Le faible taux de prélèvements pulmonaires sur la période de l’étude s’explique en partie par la survenue d’hypoxémies. Il a pourtant été démontré que l’hypoxémie transitoire n’est pas un critère de mauvaise qualité du greffon [2]. Ces patients pourraient bénéficier d’une stratégie de recrutement (épreuve de recrutement, PEP, fibroscopie bronchique). Ces techniques sont facilement réalisables et efficaces pour ré-expandre le parenchyme pulmonaire et améliorer l’oxygénation. Ainsi, l’optimisation du nombre de prélèvements pulmonaires impose une implication renforcée des médecins en charge du donneur. La mise en place d’une réanimation pulmonaire précoce afin de corriger l’hypoxémie liée aux atélectasies devrait précéder toute décision de qualification du greffon. Cette stratégie, susceptible d’augmenter de façon importante le nombre de greffons pulmonaires prélevés, devra faire l’objet d’une évaluation prospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A88 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse des donneurs de poumons en 2013 au CHU de Lyon, critères de proposition, d’acceptation ou de refus
  • V. Labeye, A. Gregoire, F. Malavieille, O. Huot, T. Rimmelé
| Article suivant Article suivant
  • Audit sur l’évaluation pneumologique préopératoire : apport de la consultation pneumologique
  • V. Chalhoub, C. Etel, F. Richa, C. Dagher, S. Madi Jebara, P. Yazbeck

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.