Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effet du sévoflurane sur l’activité electroencéphalographique du nouveau-né prématuré. Étude pilote - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.153 
C. Freihuber 1, , M. Roussel 2, A.-I. Vermersch 3, F. Michel 1
1 Anesthésie-réanimation pédiatrique 
2 Explorations electrophysiologiques du système nerveux, APHM, Marseille 
3 Unité de neurophysiologie clinique, AP–HP, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le sévoflurane induit chez l’enfant et l’adulte des activités épileptiformes à l’électroencéphalogramme (EEG), rarement associées à des manifestations cliniques [1]. Chez le nouveau-né prématuré des épisodes de clonies ont été observés [2]. Notre objectif est de décrire l’effet du sévoflurane sur l’activité cérébrale des nouveau-nés prématurés.

Patients et méthodes

L’EEG comme l’administration de sévoflurane au cours de la pose de KTEC sont des soins courants dans notre service. Après information et consentement des parents, nous avons inclus des nouveau-nés prématurés, ayant un EEG normal, recevant du sévoflurane administré en ventilation spontanée par nasal continuous positive airway pressure (nCPAP) lors de la pose de cathéter épicutanéo-cave (KTEC) programmée. L’EEG était enregistré 15 min avant et 30min après le début de l’anesthésie. Le montage EEG comprenait : 8 électrodes de surface de scalp, 1 électrode d’électrocardiogramme, 1 électrode pour les mouvements respiratoires, 3 électrodes de détection des mouvements placées aux extrémités des membres (pas d’électrode sur le membre ponctionné), enregistrement vidéo. L’enfant était installé en décubitus dorsal, emmailloté, et des champs stériles ne laissaient découvert qu’un membre. La totalité des tracés a été interprétée par un médecin électrophysiologiste. Les épisodes de mouvements anormaux ont été revus avec un second électrophysiologiste d’un autre centre.

Résultats

Deux garçons et 6 filles ont été inclus, entre 2 et 7jours de vie, ayant un poids de naissance entre 790g et 1800g et d’âge gestationnel corrigé de 29 à 33 semaines d’aménorrhée. Le sévoflurane a été administré en moyenne durant 55minutes (37 à 89minutes). La concentration maximale de sévoflurane inhalé, adaptée en permanence à la tolérance hémodynamique, était entre 2 et 4 % selon les patients. 3 épisodes d’hypotension artérielle et 5 désaturations secondaires à une hypopnée ont été observées, résolutives après une diminution ou un arrêt temporaire du sévoflurane. Le tracé EEG devenait anormalement discontinu en moyenne 5minutes après le début de l’anesthésie (2 à 11minutes). Trois types d’anomalies ont été observés au cours de l’anesthésie :

– grapho-éléments aigus non physiologiques, sans mouvement anormal visible, disparaissant à l’arrêt de l’anesthésie chez 6 nouveau-nés ;

– clonies du membre d’origine corticale (anomalie concomitante de l’EEG ne paraissant pas artéfactuelle) chez 2 nouveau-nés ;

– clonies du membre non d’origine corticale (artéfact de mouvement sur EEG ou absence d’anomalie concomitante) pour 4 enfants.

Le tracé redevenait normal en moyenne 5min après l’arrêt du sévoflurane (1 à 8min).

Discussion

Le sévoflurane déprime profondément l’activité EEG des nouveau-nés prématurés. Des grapho-éléments aigus non physiologiques semblent fréquents, parfois concomitants d’une activité musculaire clonique. Les clonies observées n’ont pas forcément une origine corticale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A92-A93 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anesthésie réanimation pour greffe rénale chez l’enfant
  • B. Hmamouchi, H. Taibi, S. Nejmi, Y. Alaoui, A. Chlilek, K. Mabrouk, S. El Khayat, K. Soulami, B. Ramdani, S. Dauger, S. Dahmani, Y. Nivoche
| Article suivant Article suivant
  • Quelles sont les informations attendues par les parents lors d’une consultation d’anesthésie pédiatrique ?
  • A. Lelong, T. Baugnon, C. Duracher, J. Verchere, P. Carli, G. Orliaguet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.