Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Anxiété lors de l’induction inhalatoire en pédiatrie : position assise versus couchée - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.156 
B. Cohen , A. Thevenin, J. Moënne-Loccoz, B. Mille Zemmoura, M. Laffon
 Anesthésie pédiatrique, CHU Clocheville, Tours, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

En anesthésie pédiatrique, lors de l’induction par inhalation l’application du masque est un évènement anxiogène. La réalisation de cette induction en position assise pourrait diminuer cette anxiété. L’objectif de cette étude prospective et randomisée était de comparer l’anxiété lors de l’application du masque, chez des enfants de 2 à 12ans ayant anesthésie par inhalation, en position assise ou couchée.

Patients et méthodes

Après accord du CPP et information, 210 enfants ASA 1 à 3, bénéficiant d’une chirurgie programmée avec induction anesthésique par inhalation ont était inclus. La prémédication per os était laissée à l’appréciation de médecin anesthésiste (midazolam 0,3mg/kg ; hydroxyzine 1mg/kg). En salle d’opération, après randomisation, les enfants étaient positionnés en position assise ou couchée. Après mise en place du monitorage, l’induction anesthésique débutait par l’application du masque facial (O2/N2O 50 %+sévoflurane 6 % avec FE ≤ 5 %). Le protocole prenait fin à la perte du reflexe ciliaire. L’anxiété de l’enfant était évaluée par le score mYPAS juste avant l’application du masque (mYPAS 1), et 30 secondes après (mYPAS 2). Les autres paramètres étudiés étaient : données démographiques, type de chirurgie, type d’intervenants, antécédents d’anesthésie par inhalation, présence d’un « doudou », l’administration d’une prémédication et le temps d’induction. Les résultats sont en médiane [interquartile]. Les tests de Mann-Whitney, Wilcoxon et Kruskal-Wallis ont été utilisés et p<0,05 retenu.

Résultats

Quatre-vingt-dix-neuf enfants dans le groupe « assis » et 103 dans le groupe « couché » ont été analysés. Les deux groupes étaient comparables pour les données autres que le score de mYPAS (Tableau 1, Fig. 1). Le score de mYPAS 1 était similaire dans le groupe « assis » et « couché » avec des valeurs respective de 40 [28–51] et 40 [28–53] (p=0,99) et augmentait de manière significative (p=0,005) dans les deux groupes à des valeurs comparables après l’application du masque avec un score mYPAS 2 à 48 [38–60] dans le groupe « assis » et 48 [35–63] dans le groupe « couché » (p=0,95) (Fig. 1). Les enfant avec un « doudou » avaient un mYPAS 2 plus élevé (p = 0,003).

Discussion

Notre étude montre que chez l’enfant de 2 à 12ans, l’induction en position assise ne peut être proposée systématiquement à tous les enfants pour diminuer l’anxiété liée à l’application du masque. L’absence d’effet secondaire lié à cette position permet néanmoins d’envisager de laisser le libre choix à l’enfant en attendant que cette attitude empathique soit validée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A94-A95 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gestion de l’anxiété pré-opératoire en pédiatrie : étude randomisée comparant une tablette éléctronique au Midazolam
  • C. André, B. Cogniat, S. Tosetti, F.-P. Desgranges, J. Berthiller, H. Desombre, M. De Queiroz Siqueira, D. Chassard
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des troubles psycho-comportementaux péri-opératoires après atelier de préparation à l’anesthésie en milieu pédiatrique
  • A.-L. Boglino-Hörlin, J. Hilly, A.-A. De Jaeger, C. Ghez, J. Kinderf, D. Michelet, O. Arslan, S. Dahmani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.