Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections néonatales à entérovirus en France en 2012 - 05/09/14

Doi : 10.1016/j.arcped.2014.06.022 
S. Soudée a, , I. Schuffenecker b, J. Aberchih a, L. Josset b, B. Lina b, O. Baud a, V. Biran a
a Service de réanimation et pédiatrie néonatales, université Paris 7, hôpital Robert-Debré, AP–HP, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France 
b Centre de biologie Est, centre national de référence des entérovirus et paréchovirus, laboratoire de virologie, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les entérovirus (EV) sont parmi les virus les plus fréquemment rencontrés chez l’homme. Un tiers des infections à EV touche des enfants de moins de 1 an. Les manifestations cliniques sont extrêmement variables allant d’une fièvre isolée à la défaillance multiviscérale pouvant associer une hépatite avec troubles de la coagulation, une myocardite ou une encéphalite. À partir de la base de données du Centre national de référence des infections à EV de Lyon, nous avons étudié les données démographiques, cliniques et biologiques des enfants de moins de 1 mois hospitalisés en 2012 en France pour infection à EV. Deux sous-groupes ont été constitués en fonction de la date de début des symptômes : les infections précoces ayant débuté jusqu’à 8jours de vie (j8) et les infections tardives ayant débuté strictement après j8. Cent vingt dossiers ont été analysés. Jusqu’à j8, les enfants présentant une infection sévère étaient nés plus prématurément avec un plus faible poids de naissance et les coxsackies CV-B4 et l’échovirus E-11 étaient les plus représentés. Les critères de gravité clinique étaient l’atteinte hépatique (73 % dans les formes sévères jusqu’à j8) et hématologique (82 % de thrombopénie et 64 % de coagulation intravasculaire disséminée dans les formes sévères jusqu’à j8). Ces résultats suggèrent une fenêtre de vulnérabilité des infections à EV chez les nouveau-nés infectés jusqu’à j8, avec un tropisme hépatique du virus dans les infections sévères. Nous recommandons la réalisation d’un sérotypage systématique des infections à EV néonatales ainsi que la surveillance biologique de la fonction hépatique afin de repérer précocement les enfants à risque de dégradation clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Enteroviruses (EVs) are among the most common viruses infecting humans. One-third of EV infections affect children under 1year of age. Neonatal EV infections lead to a wide range of clinical manifestations, from mild febrile illness to severe, potentially fatal sepsis-like conditions with multiorgan failure. EV detections by serotype are reported by the National Reference Centre for EV Infections Lyon on a monthly basis. Demographic, clinical, and biological data were also collected in neonates hospitalized in 2012 for EV infection. Two subgroups were identified according to the beginning of symptoms: until 8 days of life (D8) or strictly after D8. There were 120 neonatal EV infections. Before D8, children with severe infection were born more prematurely with a low birth weight. The EVs most commonly detected in neonates were CV-B4 and E-11. Risk factors for severe EV infections included liver (73% before D8) and hematological damage (thrombocytopenia, 82%; coagulopathy, 64% before D8). This study suggests that systematic serotyping of neonatal EV infections and biological monitoring of liver function could be useful for early identification of children at high risk of clinical severity and fatality.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


 Ce travail a fait l’objet d’une communication orale lors des JNN 2014.


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 9

P. 984-989 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité et tolérance des immunoglobulines polyvalentes dans l’hyperbilirubinémie néonatale par incompatibilité ABO. Méta-analyse
  • A. Cortey, M. Elzaabi, T. Waegemans, B. Roch, Y. Aujard
| Article suivant Article suivant
  • Hématome surrénalien néonatal : diversité des modes de révélation
  • F.-Z. Fadil, M. Lehlimi, M. Chemsi, A. Habzi, S. Benomar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.