Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement du ptosis congénital par suspension au muscle frontal par fil de polypropylène : résultats d’une étude de 21 cas - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.01.014 
M. Bouazza , M. Elbelhadji, A. Mchachi, L. Benhmidoune, A. Amraoui
 Service d’ophtalmologie adulte, hôpital Août-1953, quartier des Hôpitaux, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant. Hay Essalam, ex CIL, lot Fatma, 18, rue Massa, Casablanca, Maroc.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La suspension palpébrale au muscle frontal par fil dans le traitement du ptosis congénital a longtemps été considérée comme une solution provisoire lorsqu’il existe un risque d’amblyopie. Elle permet de dégager l’axe visuel en attendant une chirurgie ultérieure après l’âge de 4ans. Le fil de polypropylène (Prolène®), qui est un matériau inerte, possède une qualité cicatricielle optimale avec une résistance à la traction et une très bonne tenue des nœuds. Il a donné des résultats fonctionnels et esthétiques très encourageants et de faibles taux de récurrence.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective descriptive d’une série de 21 patients, colligés entre janvier 2008 et décembre 2012, présentant un ptosis congénital sévère avec fonction médiocre ou nulle du muscle releveur de la paupière supérieure.

Résultats

Dans notre série, le taux de récidive du ptosis était de 14,3 % pour un suivi moyen de 25,9±10,8 mois. Nous avons retrouvé 3 cas de sous-correction et un seul cas de granulome inflammatoire avec infection.

Discussion

L’utilisation du fil de polypropylène semble être une très bonne alternative aux moyens classiques de suspension comme le fascia lata, l’aponévrose du muscle temporal et le polytétrafluoroéthylène (PTFE ou Goretex®). Les avantages de cette technique sont la facilité du geste, le coût maîtrisé et une moindre morbidité associée.

Conclusion

La suspension palpébrale par fil de polypropylène est une technique facile, rapide, réversible et peu coûteuse. Les résultats à court et moyen termes sont très encourageants et nous avons besoin d’un plus grand recul pour évaluer les résultats à long terme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Frontalis suspension of the upper eyelid using suture in the treatment of congenital ptosis has long been considered a temporary solution when there is a risk of amblyopia. It helps to clear the visual axis pending further surgery after the age of 4 years. Polypropylene suture (Prolene®), which is an inert material with optimum scarring properties and tensile strength and good knot stability, has shown very encouraging functional and aesthetic results and low recurrence rates.

Material and methods

Retrospective descriptive study of a series of 21 patients, between January 2008 and December 2012, with severe congenital ptosis and poor or no function of the levator muscle of the upper eyelid.

Results

In our series, the recurrence rate of ptosis was 14.3% with a mean follow-up of 25.9±10.8 months. We found 3 cases of under-correction, and one case of granulomatous inflammation with infection.

Discussion

The use of polypropylene suture seems to be a very good alternative to conventional materials for suspension, such as fascia lata, temporalis fascia and polytetrafluoroethylene (PTFE or Goretex®). The advantages of this technique are the ease of removal, low cost and lower associated morbidity.

Conclusion

Eyelid suspension with polypropylene suture is an easy, rapid, reversible and inexpensive technique. The results in the short and medium terms are very encouraging, and we need longer follow-up to evaluate the long-term results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ptosis congénital, Suspension palpébrale, Muscle frontal, Fil de polypropylène

Keywords : Congenital ptosis, Eyelid suspension, Frontalis muscle, Polypropylene suture


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 7

P. 520-525 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Uvéite antérieure bilatérale récidivante à Leishmania infantum chez un patient présentant un déficit immunitaire lié à une infection à VIH : à propos d’un cas et revue de la littérature
  • A. Perrin-Terrin, S. Auriol, L. Mahieu, A. Debard, A. Eden, M. Cassagne, V. Pagot-Mathis, F. Malecaze, V. Soler
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de la dacryoIRM 3 T par instillation au dacryoscanner dans le cadre du larmoiement chronique
  • T. Taupin, L. Taief Boudrigua Aicha, E. Baggio, M. Gensburger, J.B. Pialat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.