Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de la dacryoIRM 3 T par instillation au dacryoscanner dans le cadre du larmoiement chronique - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.03.002 
T. Taupin a, , L. Taief Boudrigua Aicha b, E. Baggio c, M. Gensburger d, J.B. Pialat b
a Service de radiologie, centre Léon-Bérard, FNCLCC, 28, promenade Léa-et-Napoléon-Bullukian, 69373 Lyon, France 
b Service de radiologie ostéo-articulaire et neurologique, pavillon B, hôpital Édouard-Herriot, hospices civils de Lyon, 5, place d’Arsonval, 69437 Lyon, France 
c Centre ophtalmologique Kleber, 50, cours Franklin-Roosevelt, 69006 Lyon, France 
d Service d’ophtalmologie, centre hospitalier Lyon-Sud, 130, rue Jules-Guesde, 69495 Pierre-Bénite cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

L’épiphora est fréquemment lié à une sténose sur les voies de drainage lacrymal. Pour évaluer une sténose, le dacryoscanner reste le gold standard, malgré l’irradiation et le cathétérisme de voies lacrymales. L’évaluation de l’IRM 3T, comparée au gold standard, dans l’étude morphologique des voies lacrymales et dans l’évaluation du degré de sténose, est licite du fait du caractère non irradiant et non invasif de cette technique.

Méthodes

Vingt-quatre patients ont été inclus, parmi lequel 9 avec un larmoiement bilatéral, représentant 33 systèmes de drainage pathologiques sur 48. Vingt-trois systèmes de drainage ont été opérés dans les suites (18 patients, 5 patients bilatéralement).

Résultats

Au scanner, la mesure moyenne du canalicule supérieur était de 0,70 (±0,46mm), du canalicule inférieur à 0,69 (±0,42), du canalicule commun à 0,68 (±0,58), du sac lacrymal à 4,32 (±2,10), et du canal lacrymo-nasal à 1,15mm (±1,42). La dacryoIRM 3T surestimait les mesures de 0,35 à 1mm (jusqu’à 20 % de la taille du sac lacrymal). La concordance entre le dacryoscanner et la dacryoIRM 3T était de valeur moyenne (kappa 0,5 ; p<0,05) concernant le diagnostic de sténose. En outre, le dacryoscanner présentait une meilleure sensibilité (72,7 %) que la dacryoIRM 3T (42,4 %).

Conclusions

Les deux techniques ne peuvent pas se substituer l’une à l’autre quant au diagnostic de sténose. Une optimisation des protocoles et une évaluation sur une cohorte plus grande restent nécessaires pour remplacer le dacryoscanner par la dacryoIRM en pratique courante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Epiphora is frequently related to stenosis of the lacrimal drainage pathways. In the evaluation of stenosis, dacryo-CT scan remains the gold standard, despite the need for radiation and catheterization of the lacrimal passages. Evaluation by high field 3T MRI compared to the gold standard in the morphological study of the lacrimal passages and quantification of the stenosis is attractive considering the lack of radiation and non-invasive nature of the technique.

Methods

Twenty-four patients were included, including 9 with bilateral epiphora, representing 33 pathological drainage systems out of 48. Twenty-three drainage systems underwent subsequent surgery (18 patients, 5 patients bilaterally).

Results

The average diameter on CT scan images of the superior canaliculus was 0.70mm (±0.46), of the inferior canaliculus 0.69 (±0.42), the common canaliculus 0.68 (±0.58), the lacrimal sac 4.32 (±2.10), and the nasolacrimal duct 1.15mm (±1.42). 3T dacryo-MRI overestimated the diameters by 0.35 to 1mm (up to 20 % of the lacrimal sac size), and the concordance between dacryo-CT scan and 3T dacryo-MRI was of average value (kappa 0.5, P<0.05) concerning the diagnosis of stenosis. Furthermore, dacryo-CT scan demonstrated higher sensitivity (72.7 %) than 3T dacryo-MRI (42.4 %).

Conclusions

The two techniques are not equivalent in the diagnosis of stenosis. An optimization of protocols and an evaluation on a larger cohort remain necessary before dacryo-CT scan can be replaced by dacryo-MRI in routine practice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : DacryoIRM, Dacryoscanner, Épiphora, Sténose, Obstruction canal lacrymal

Keywords : Dacryo-MRI, Dacryo-CT scan, Epiphora, Lacrimal duct obstruction, Stenosis


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 7

P. 526-534 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement du ptosis congénital par suspension au muscle frontal par fil de polypropylène : résultats d’une étude de 21 cas
  • M. Bouazza, M. Elbelhadji, A. Mchachi, L. Benhmidoune, A. Amraoui
| Article suivant Article suivant
  • Épaisseur cornéenne centrale chez le mélanoderme sénégalais atteint de glaucome primitif à angle ouvert
  • M.N. Ndiaye-Sow, M. Dieng, S.M. Seck, G.A. Agboton, M. Diakhaté-Diouf, N.N. Gueye, A.M. Wane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.