Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Trouble du comportement alimentaire post-traumatique du nourrisson : exemple d’une prise en charge conjointe psychologue/pédiatre - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.neurenf.2014.03.004 
T. Cascales a, , J.P. Olives b, J.P. Raynaud c
a Équipe mobile de pédopsychiatrie de liaison, SUPEA, hôpital des Enfants, CHU de Toulouse, 330, avenue de Grande-Bretagne, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Département médico-chirurgical de pédiatrie, gastroentérologie et nutrition, hôpital des Enfants, CHU de Toulouse, 330, avenue de Grande-Bretagne, 31059 Toulouse cedex, France 
c Service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (SUPEA), hôpital La Grave, CHU de Toulouse, 31059 Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cet article a pour objectif de démontrer l’intérêt d’une approche multifocale psy/pédiatre dans la prise en charge des nourrissons avec un trouble du comportement alimentaire restrictif post-traumatique. Une étude de cas issue d’une consultation conjointe hospitalière psychologue/pédiatre permet de présenter cette approche. Cette étude de cas est présentée en cinq parties : l’histoire du cas, les critères diagnostiques présentés à partir de la classification d’Irène Chatoor de l’université de Washington, l’analyse avec les parents d’un repas filmé, des éléments de sémiologie psychopathologique périnatale, des commentaires de compréhension du cas. Ce dispositif permet de mettre au jour la répression des mouvements psychiques liés aux angoisses de mort et de séparation pouvant envahir la relation parents/nourrisson. Le repas visionné en commun, en tant qu’instance permettant le partage des affects réprimés, a ouvert la voie d’une sollicitude pour l’enfant et ses parents. Généralement, quand la satisfaction peut se partager, le recours à l’emprise est moins nécessaire et les interactions comportementales et affectives peuvent de nouveau s’élaborer dans la rencontre. La réussite d’une telle prise en charge dépend d’une gestion pédiatrique « sur-mesure » de l’assistance nutritionnelle (par exemple, sonde nasogastrique) et de l’implication des parents à partir de conseils simples de puériculture délivrés par le pédiatre et la diététicienne. Les professionnels de la pédiatrie doivent associer leurs compétences à l’élaboration du matériel psychique recueilli par le psy concerné.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

This article aims to show the interest of a multifocal approach pediatric/psy in the management of infants with a post-traumatic restrictive eating disorder. This approach is presented from a joint psychologist/pediatrician consultation in a children's hospital. This case study is presented in five parts: the case history, diagnostic criteria presented according to the classification of Irene Chatoor, University of Washington, the analysis with the parents of a filmed meal, elements of perinatal psychopathological semiology, comments on the understanding of the case. This device allows to uncover the psychological repression of feelings related to anxiety of death and separation that can invade the parent/infant relationship. The meal viewed together, as a forum for the sharing of repressed emotions, opened the way to a concern for the child and his parents. Generally, when satisfaction can be shared, use the grip is less necessary and behavioral and emotional interactions can be developed through the meeting again. The success of such a device depends on a “tailor-made” pediatric management “overmeasure” of the nutritional assistance (for example, nasogastric probe) and the involvement of the parents starting from simple councils on child welfare delivered by the pediatrician and the dietician. Professionals from the field of pediatrics must combine their skills to think and work from the psychological data collected by the relevant therapist.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Trouble du comportement alimentaire, Nourrisson, Approche multifocale, Repas vidéoscopé, Intervention conjointe, Cas clinique

Keywords : Eating disorder, Feeding disorder, Infant, Multifocal approach, Movie of meal, Joint intervention, Case report


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° 6

P. 358-366 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Adolescentes victimes d’abus sexuel et trajectoire délinquante : quels facteurs de résilience ?
  • F. Glowacz, R. Buzitu
| Article suivant Article suivant
  • Mythomanie et thérapie familiale : étude de cas d’un adolescent mythomane
  • E. Anglada, S. Goffinet, B. Ghyssel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.