Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge de l’ostéoradionécrose (ORN) mandibulaire et maxillaire : à propos de neuf cas - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.244 
E. Nallet, K. Dossou kpanou , S. Pierre, J. Maldent, L. Carrabin, S. Duflo
 CHU Pointe-À-Pitre, Pointe-À-Pitre, Guadeloupe 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

L’ostéoradionécrose de la mandibule et du maxillaire est une complication peu fréquente mais redoutable et sévère de la radiothérapie des cancers des VADS. Si les mécanismes physiopathologiques de l’ostéoradionécrose relèvent de plusieurs hypothèses, les modalités de sa prise en charge semblent aujourd’hui obtenir un consensus. Dans le but d’évaluer nos pratiques et nos résultats, nous avons étudié les neufs cas de radionécrose chez nos patients traités pour cancer des VADS.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective entre 2002 et 2013 sur les neufs cas d’ostéoradionécrose maxillaire et mandibulaire traité dans le service. Les modalités de prise en charge sont le protocole PENTOCLO et/ou L’oxygénothérapie hyperbare et/ou la chirurgie de séquestrectomie et/ou la chirurgie de résection avec reconstruction par lambeau libre osseux.

Résultats

Six patients ont été traités exclusivement selon le protocole PENTOCLO avec des résultats satisfaisants, deux patients ont bénéficié du même protocole associé à des séances d’oxygénothérapie hyperbare et des séquestrectomies itératives. Une chirurgie de mandibulectomie avec reconstruction par lambeau libre ostéocutané a été réalisée chez deux patients. Un orostome persistant a été observé chez un patient traité par lambeau libre pour une ORN mandibulaire bilatérale avec facteurs de risque cardiovasculaire.

Conclusion

L’étude de nos résultats confirme l’efficacité remarquable des traitements conservateurs par PENTOCLO aux stades précoces de l’ostéoradionécrose. Toutefois la chirurgie interruptrice avec reconstruction osseuse s’impose dans les cas évolués. Les co-morbidités (poursuite de l’intoxication tabagique, et facteur de risque cardio-vasculaire) alourdissent le pronostic fonctionnel et compliquent la prise en charge chirurgicale de ces patients atteints d’ostéoradionécrose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A118 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hématome du plancher buccal : complication rare des anticoagulants
  • L. Sellah, K. Chikh, J. Mansouri, M. Mehadji
| Article suivant Article suivant
  • Paragangliome intrasellaire : entité exceptionnelle
  • N. Tazi, I. Barhmi, S. Rouadi, R. Abada, M. Roubal, M. Mahtar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.