Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les microcarcinomes papillaires de la thyroïde : à propos de 64 cas - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.247 
I. Hariga , O. Ben gamra, A. Ben younes, A. Kaabi, W. Abid, C. Mbarek
 Service d’ORL et de CCF de l’hôpital Habib Thamer, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

La prise en charge thérapeutique des microcarcinomes papillaires de la thyroïde (MCP) continue d’être un sujet de controverse d’autant plus que leur incidence est en augmentation. Le but de notre travail est d’analyser les caractéristiques épidémiologiques des MCP, de préciser leurs circonstances de découverte et de discuter leur prise en charge thérapeutique en insistant sur les différents facteurs pronostiques.

Matériel et méthodes

Notre étude rétrospective a porté sur 64 patients présentant un MCP sur une période de 11ans.

Résultats

L’âge moyen de nos malades était de 48ans avec une sex-ratio de 0,08. Les circonstances de découverte étaient : un nodule thyroïdien suspect dans 33 % des cas ; fortuite à l’examen histologique définitif des pièces de thyroïdectomie dans 62 % des cas et une adénopathie cervicale métastatique dans 5 % des cas. Nous avons réalisé : une thyroïdectomie totale dans 95 % des cas et partielle dans 5 % des cas. Un curage ganglionnaire cervical était réalisé dans 55 % des cas. La taille moyenne du MCP était de 4,5mm. Le MCP était multifocal dans 28 % et bilatéral dans 19 % des cas. Un envahissement ganglionnaire était retrouvé dans 29 % des cas. La surveillance était clinique, biologique (TSH et Tg) et échographique. Le balayage corps entier postopératoire, indiqué dans 88 % des cas, avait montré une fixation cervicale intense dans 86 % des cas, une fixation cervicale faible dans 11 % des cas et une cartographie blanche dans 3 % des cas. Le traitement ablatif par l’Iode 131 était pratiqué chez les 54 malades présentant une fixation cervicale. Le recul moyen était de 40mois. Une rémission complète a été notée dans 94 % des cas. On n’a pas rapporté de cas de récidive ou de métastase à distance.

Conclusion

Le MCP est considéré comme un carcinome de bon pronostic avec un faible potentiel évolutif. A travers notre étude et la revue de la littérature, nous avons dégagé des facteurs corrélés à un mauvais pronostic dont la présence suscite une attitude maximaliste.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A119 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Kyste hydatique parotidien primitif. À propos d’un cas
  • L. Sellah, M. Ghouadni, M. Bouali, M. Mehadji
| Article suivant Article suivant
  • Cytoponction à l’aiguille fine des nodules thyroïdiens : corrélation avec les résultats de l’histologie
  • O. Ben gamra, W. Abid, N. Ines, I. Ben ghrib, I. Hariga, C. Mbarek

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.