Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les reprises chirurgicales des tumeurs parotidiennes - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.266 
K. Hssaine , B. Belhoucha, Y. Rochdi, H. Nouri, L. Aderdour, A. Raji
 CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Les reprises chirurgicales des tumeurs parotidiennes sont habituellement difficiles et exposent particulièrement à des lésions du nerf facial. Le but est de rapporter l’expérience de notre service dans ce domaine.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective étalée du janvier 2007 au décembre 2013, portant sur 14 cas de reprises chirurgicales des tumeurs de la parotide. Le travail explore essentiellement les techniques chirurgicales et les conséquences sur le nerf facial.

Résultats

Huit patients étaient opérés initialement dans notre formation et six dans d’autres structures, avec initialement 6 cas avaient une parotidectomie superficielle, 5 cas avaient une tumorectomie ou une biopsie. La paralysie faciale périphérique était déjà présente chez 3 patients. Délai moyen depuis la chirurgie initiale était de 8ans (25 j–20ans). L’âge moyen était de 49ans avec légère prédominance masculine. Il s’agissait de récidive bénigne dans 10 cas et maligne dans 4 cas. La reprise était une parotidectomie superficielle dans 3 cas, une parotidectomie totale avec conservation du facial dans 8 cas, une parotidectomie totale avec sacrifice du nerf facial dans 3 cas. La dissection nerveuse était antérograde dans 5 cas et rétrograde dans 3 cas avec 3 cas de monitoring du facial. La radiothérapie complémentaire était faite chez 3 patients. Le suivi postopératoire a révélé 9 paralysies faciales, 3 cas de syndrome de Frey, 2 cas de dysesthésies, un cas de fistule salivaire, 2 cas de récidive tumorale avec 2 patients perdus de vue.

Conclusion

Le choix du type d’intervention des reprises chirurgicales parotidiennes est souvent guidé par le nombre et la nature des interventions précédentes et le type histologique de la tumeur. La problématique est la nécessité ou non d’une dissection du facial, lorsque celui-ci a déjà été disséqué. L’interrogatoire, le compte-rendu opératoire initial, l’examen clinique du patient, le monitoring et la dissection rétrograde du nerf facial permettent d’appréhender et de surmonté les difficultés chirurgicales. Néanmoins, la préservation peropératoire du nerf n’évite pas toujours la survenue de dysfonctions faciales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A125-A126 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Améloblastome mandibulaire : série de cas
  • A. El bousaadani, Z. Benbakh, R. Abada, J. Roubal, M. Mahtar
| Article suivant Article suivant
  • Applicability of the swine model for training surgery – cervical lymph node dissection
  • A. Sandra

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.