Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Améloblastome mandibulaire : série de cas - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.265 
A. El bousaadani , Z. Benbakh, R. Abada, J. Roubal, M. Mahtar
 CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

L’objectif est de discuter les particularités clinico-radiologiques et de rapporter l’expérience du service dans la prise en charge chirurgical de l’améloblastome.

Matériel et méthodes

Nous avons mené une étude descriptive portant sur 24 patients colligés au service d’ORL et de chirurgie cervico-faciale entre janvier 2009 et janvier 2014.

Résultats

Il s’agit de 9 hommes et 15 femmes avec une moyenne d’âge de 36,15ans. Le délais moyen de consultation est d’un an. La tuméfaction dure est au dépend de la mandibule dans 79 % des cas. La mobilité dentaire est notée dans 45,8 % des cas. La douleur et l’hypoesthésie labio-mentonnière sont présentes respectivement dans 29 % et 12 % des cas. La localisation principale, étudiée par l’orthopantomogramme et la tomodensitométrie est au niveau de la branche horizontale mandibulaire. Soixante-dix-neuf pour cent de nos malades ont bénéficié d’un traitement radical. La réparation chirurgicale a été faite par greffon osseux iliaque dans 25 % des cas, greffon costal dans 21 % des cas. Le traitement conservateur a été indiqué chez 21 % de nos malades. Le type histologiqueprédominant est l’améloblastome folliculaire. Le résultat fonctionnel et cosmétique est satisfaisant chez 70 % de nos malades. La récidive est marquée chez 3 patients, alors que 2 patients ont été perdus de vue. Aucune transformation maligne n’a été notée sur l’histologie. Tous nos patients ont bénéficié d’une réhabilitation dentaire avec mise en place de prothèse adjointe ou implant.

Conclusion

L’améloblastome est une tumeur odontogénique bénigne mais localement agressive. Le souci du chirurgien ORL et maxillo-facial est le choix thérapeutique entre le traitement conservateur et radical.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A125 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chirurgie de rattrapage des cancers différenciés de la thyroïde de souche folliculaire
  • A. Banal, N. Benyounes, C. Nascimento, A. Giraudet, M. Erminy, E. Menet
| Article suivant Article suivant
  • Les reprises chirurgicales des tumeurs parotidiennes
  • K. Hssaine, B. Belhoucha, Y. Rochdi, H. Nouri, L. Aderdour, A. Raji

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.