Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La prothèse dentaire, un corps étranger œsophagien dangereux : à propos de 14 cas - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.286 
R. Deguenonvo
 Faculté de médecine de Dakar, Dakar, Sénégal 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Rapporter les cas d’ingestion accidentelle de corps étranger à type de prothèse dentaire.

Matériel et méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective menée aux services universitaires ORL de Dakar, sur une période de 7 années (janvier 2007–décembre 2013) portant sur les cas de corps étrangers oesophagiens à type de prothèse dentaire objectivés par l’œsophagoscopie au tube rigide.

Résultats

Durant ces 7 années, 14 cas de CE à type de prothèse dentaire avaient été notés. L’âge médian état de 44ans et la sex-ratio M/F était de 1,8. Les patients venaient de divers horizons (Guinée, Casamance, Tambacounda, Saint-Louis, etc.) et avaient rapporté un accident d’ingestion de prothèse dentaire lors d’un repas ou lors d’une prise de boisson. Ils se plaignaient tous de dysphagie. La radiographie standard avant l’endoscopie, effectuée chez tous nos patients, montrait l’élément radio-opaque de la prothèse, s’il existait. Dans 1 cas, le corps étranger était radio-transparent et avait motivé une tomodensitométrie. L’endoscopie seule a permis l’extraction du corps étranger dans 13 cas. Dans un cas, une œsophagotomie combinée à l’endoscopie avait permis l’extraction d’une prothèse dentaire. Les suites immédiates étaient simples dans 13 cas. Dans un cas, une dysphonie était notée.

Conclusion

La prothèse dentaire est un corps étranger dangereux. Bien que le diagnostic soit aise, l’extraction peut être difficile exposant au risque d’enclavement voire de perforation œsophagienne. Devant l’échec de l’endoscopie, il faut recourir à la chirurgie digestive. Dans notre contexte d’exercice, la prévention par la sensibilisation des populations occupe une place prépondérante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A131-A132 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diplégie laryngée : l’élément clé d’une pathologie neurologique
  • L. Plisson, V. Patron
| Article suivant Article suivant
  • Dysphonie isolée révélatrice d’une neurofibromatose type II
  • J. Marrakchi, R. Zainine, S. Meherzi, F. Rabaoui, M. Ben amor, N. Beltaief, G. Besbes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.