Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le lymphangiome kystique de la langue - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.291 
M. Sellami 1, , I. Kharrat 1, A. Kessentini 1, I. Bahri 2, A. Ghorbel 1, I. Charfeddine 1
1 Service ORL du CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie 
2 Service d’anatomie et de cytologie pathologiques, CHU Habib-Bourguiba, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Discuter à travers une observation de lymphangiome kystique de la langue son diagnostic positif ainsi que sa prise en charge thérapeutique.

Matériel et méthodes

Nous rapportons un cas de lymphangiome kystique de la langue.

Résultats

Il s’agit d’une femme de 39ans, qui consulte pour une tuméfaction indolore de la langue évoluant depuis 1an. L’examen clinique a montré une formation bleutée faisant 1,5cm de grand axe à la jonction du bord libre gauche de la langue mobile et la base de la langue. À la palpation cette tuméfaction était ferme, régulière et non douloureuse. Le reste de l’examen était normal. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) de la cavité buccale a montré une formation ovalaire de 1,6cm de grand axe en isosignal T1, hypersignal T2 qui se réhaussée de manière hétérogène après injection de gadolinium. La patiente a été opérée par voie endobuccale et a eu une exérèse de la tumeur avec une marge de 5millimètres. L’examen anatomopathologique définitif a conclu en un lymphangiome kystique de la langue réséqué complètement. Les suites opératoires étaient simples sans récidive après un recul de 1an.

Conclusion

Le lymphangiome kystique de la langue est une anomalie congénitale bénigne rare. Sa survenue chez l’adulte est inhabituelle. Le diagnostic différentiel se pose principalement avec les malformations ou les tumeurs vasculaires telles que les hémangiomes mais c’est l’examen anatomopathologique qui fait le diagnostic positif. Le traitement de choix consiste en une exérèse chirurgicale. Les récidives sont fréquentes d’où la nécessité d’une surveillance prolongée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A133 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fracture isolée du cricoïde : diagnostic et prise en charge chirurgicale
  • M. Sellami, I. Achour, S. Ayadi, I. Kharrat, I. Charfeddine, A. Ghorbel
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome de Lemierre (À propos d’un cas)
  • M. Ben salah

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.