Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Scolarité de l’enfant sourd et bénéfice d’un diagnostic précoce - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.296 
M. Boukhris , M. Francois, C. Abitbol, C. Nassif, M. Zielinski, S. Demondion
 Hôpital Robert Debré, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Le diagnostic de surdité est encore souvent trop tardif entraînant des retards d’acquisition chez l’enfant en développement. Le but de l’étude est de vérifier si, tout en dépendant de son degré, la précocité du diagnostic de surdité a un impact sur la scolarisation des enfants malentendants.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective incluant des enfants suivis, dans notre service, pour surdité bilatérale moyenne à profonde appréciée sur la meilleure oreille. Pour chaque patient ont été colligés l’âge du diagnostic, le degré de surdité, ainsi que le type de scolarisation et le niveau scolaire lors de sa dernière consultation.

Résultats

Sur les 310 enfants sourds inclus, 119 étaient scolarisés en écoles spécialisées, CLIS, ULIS ou IME. Les 191 autres enfants avaient globalement un retard scolaire avec un âge prédit en Terminale de 18,5ans vs 17,5ans pour les enfants sans retard scolaire. On ne retrouve pas de différence significative de retard scolaire entre les différents degrés de surdité, probablement du fait du petit nombre de patients sourds sévères et profonds. Lorsque le diagnostic était réalisé avant l’âge de 1an, le retard scolaire était moindre avec un âge théorique en Terminale de 17,7ans vs 18,6ans lorsque celui-ci était réalisé après 1an. L’âge prédit en terminale est passé de 19,1ans pour les enfants nés entre 1987 et 1991 à 18,3ans pour ceux nés entre 2001 et 2006.

Conclusion

Les enfants sourds moyens à profonds présentent un retard scolaire. Un diagnostic précoce avant l’âge de 1an diminue ce retard, mais la comparaison des enfants nés au siècle dernier par rapport à ceux nés plus récemment montre que d’autres facteurs interviennent vraisemblablement comme les progrès de l’appareillage et de la rééducation orthophonique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A134-A135 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Causes rares d’obstruction nasale chez le nouveau né et le nourrisson d’origine tumorale : à propos de cinq cas
  • C. Perrot, A. Charfeddine, S. Ayari khalfallah, E. Truy
| Article suivant Article suivant
  • Tympanoplasties chez l’enfant : à propos de 70 cas
  • A. Mouzali, K. Kanoun, M. Haraoubia, K. Ouennoughiv, O. Zemirli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.