Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage néonatal universel de la surdité par un protocole à 3 phases - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.298 
M. Hasbellaoui, F. Boudjenah , S. Akbal, M. Bensafia, S. Lazib, S. Boumrah
 CHU de Tizi-Ouzou, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Évaluer la prévalence de la surdité en milieu néonatal et identifier les nouveaux-né à risque. Rechercher les modalités de la prise en charge de la surdité du dépistage jusqu’au traitement.

Matériel et méthodes

C’est une étude prospective d’observation sur une durée de 22mois s’étalant de juin 2011 à mars 2013, utilisant un dépistage systématique de la surdité dans une maternité à nombre élevé de naissances.

Résultats

Sur une période de 22mois, 17912 nouveaux-né (N.N) vivants sont nés dans la maternité. L’application du dépistage de la surdité à la naissance nous a permis de dépister 15382 N.N avec un taux de couverture de 85,9 %. Nous avons choisi un protocole de dépistage fait de trois phases. À la 1ère phase, 15382 N.N ont été dépistés par analyse des produits de distorsion des oto-émissions acoustiques (DPOAE). Le dépistage était négatif (présence des DPOAE et absence de surdité) pour 13467 N.N et il était positif (absence des DPOAE et la surdité est possible) pour 1915 N.N. Ces derniers ont été convoqués à la 2ème phase du protocole de dépistage qui utilise l’analyse des DPOAE après 1mois de la naissance. À la 2ème phase du dépistage, 1516 N.N se sont présentés au service ORL et nous avons noté 399 enfants perdus de vue (PDV). Après la 2ème phase du dépistage, 76 enfants ont été convoqués à la 3ème phase du protocole de dépistage et de diagnostic. Au cours de cette dernière étape, 14 enfants ont été PDV et 62 enfants ont passé le test de recherche du seuil d’audition par analyse des potentiels évoqués du tronc cérébral. Finalement, après vérification des résultats obtenus à la 3ème phase du protocole de dépistage par audiométrie comportementale et impédancemétrie, 49 enfants présentaient une surdité avec un seuil auditif supérieur à 30dB. La prévalence de la surdité néonatale est de 3,2 %. Ils étaient 27 enfants de sexe masculin et 22 enfants de sexe féminin. Sur ces 49 enfants sourds, 29 enfants présentaient une surdité bilatérale et 20 enfants présentaient une surdité unilatérale. Par ailleurs, l’étude des facteurs de risque (FDR) de la surdité nous a permis d’identifier ceux qui sont présents parmi les N.N dépistés et de calculer la prévalence de la surdité parmi les N.N admis en unité de soins intensifs néonatale (USIN). La prévalence de la surdité parmi les N.N hospitalisés en USIN est de 2,14 % et les FDR les plus associés à la surdité sont les infections par le Cytomégalovirus (CMV) et la rubéole, les atteintes du système nerveux et les malformations crânio-faciales. La réhabilitation de l’audition est basée sur une rééducation orthophonique et une aide auditive par prothèse conventionnelle ou implantation cochléaire.

Conclusion

Le dépistage néonatal de la surdité en utilisant un protocole à trois phases est possible. Il permet de dépister précocement la surdité afin d’appliquer une réhabilitation auditive précoce et adapté seule garante à l’alignement des enfants nés sourds ou ayant contractés une perte auditive pendant la période néonatale par rapport à leur paires normo-entendants.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A135 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tympanoplasties chez l’enfant : à propos de 70 cas
  • A. Mouzali, K. Kanoun, M. Haraoubia, K. Ouennoughiv, O. Zemirli
| Article suivant Article suivant
  • Retour d’expérience sur la mise en place du dépistage de la surdité dans une région française : bilan à 1 an
  • J. Guille, R. Di ruggiero-gourtaud, L. Carrabin, S. Pierre, E. Nallet, S. Duflo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.