Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des laryngomalacies : à propos de 25 cas - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.305 
I. Hariga , W. Abid, I. Ben ghrib, S. Zribi, O. Ben gamra, C. Mbarek
 Service d’ORL et de CCF de l’hôpital Habib Thamer, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Le but de notre travail était d’étudier le profil épidémiologique de la laryngomalacie, de décrire la démarche diagnostique et de codifier la prise en charge thérapeutique de cette pathologie.

Matériel et méthodes

Notre étude rétrospective a intéressé 25 observations de laryngomalacie sur une période de 4ans allant du mois de janvier 2007 au mois de décembre 2010.

Résultats

La fréquence de la laryngomalacie était de 68 % de l’ensemble des pathologies se manifestant par un stridor. L’âge moyen de nos malades était de 5,1mois avec une sex-ratio de 2,1. Le délai moyen d’apparition du stridor était de 13jours de la naissance. Le stridor était intermittent dans la majorité des cas, et associé à une dyspnée et des fausses routes dans 44 % des cas. Le diagnostic était posé par la nasofibroscopie souple dans 96 % des cas. Une laryngoscopie directe a été pratiquée dans 11 cas, soit 44 % des cas. Le type de laryngomalacie le plus fréquent était le type V (replis ary-épiglottiques courts). La fréquence de la forme sévère était de 32 %. Une surveillance clinique a été indiquée chez 17 malades associée à un traitement médical. Dans ce groupe, la disparition du stridor était notée chez 15 nourrissons en un délai moyen de 7mois. La supraglottoplastie a été pratiquée chez 8 nourrissons. L’évolution était bonne avec disparition du stridor chez sept malades. Le recul moyen était de 18mois.

Conclusion

L’évolution de la laryngomalacie vers la guérison spontanée fait d’elle une pathologie bénigne non inquiétante dans la majorité des cas. Néanmoins, la fréquence d’une forme sévère est non négligeable par la présence de signes respiratoires et/ou digestifs exigeant une intervention chirurgicale urgente basée sur la supraglottoplastie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A137-A138 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Waardenburg : une cause non rare de surdité chez l’enfant
  • J. Marrakchi, R. Zainine, Z. Riahi, S. Meherzi, S. Abdelhak, N. Beltaief, G. Besbes
| Article suivant Article suivant
  • L’ostéite alvéolo-mandibulaire d’origine tuberculeuse simulant un lymphome de Burkitt chez un enfant : à propos d’un cas et revue de littérature
  • E. Rachid, C. Merieme, R. Sami, A. Redalah, R. Mohamed, M. Mohamed

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.