Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Labyrinthectomie chimique pour l’hydrops endolymphatique réactionnel post-implantation cochléaire - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.313 
E. Ionescu 1, , A. Bascoul 1, E. Truy 2, R. Hermann 2, H. Thai-van 2
1 Service Audiologie et Explorations Orofaciales, CHU Lyon, Lyon, France 
2 Service ORL, Chirurgie Cervico-Faciale et Audiophonologie, Groupement Hospit 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

L’hydrops endolymphatique (HEL) tardif post-implantation cochléaire (IC) a été évoqué comme possible cause de trouble de l’équilibre (Kubo et al., 2001, Fina et al., 2003). Cette hypothèse est appuyée par les études de histopathologie réalisés post-mortem sur de rochers prélevés chez des patients implantés (Tien et al., 2002, Handzel et al., 2006, Richard et al., 2012). Nous présentons une sérié de 2 patients implantés (un patient de 83ans implanté unilatéral à l’âge de 80ans et une jeune fille de 17ans implantée unilatéral à 3ans et bilatéralisé à l’âge 15ans) qui ont présenté de signes cliniques et vestibulométriques de hydrops répétitif à distance par rapport à la chirurgie.

Matériel et méthodes

La labyrinthectomie chimique (LC) avec faibles doses de Gentalline pour traiter les vertiges invalidantes dû à une maladie Menière (MM) a été décrite comme une technique alternative fiable à la neurotomie vestibulaire ou à la décompression du sac endolymhatique par plusieurs auteurs (Lange, 1989, Chia et al., 2004, Cohen-Kerem et al., 2004, Nguyen et al., 2009, Pullens et al., 2011, Gabra et al., 2013). Les 2 patients ont bénéficiés d’une LC avec de faibles doses de Gentalline transtympanique du côté indiqué par les épreuves instrumentales étant à l’origine de troubles vertigineuses.

Résultats

Dans le cas du patient implanté unilatéral nous avons obtenu un très bon résultat (recul de 14mois), avec une disparition totale de crises vertigineuse. Pour la jeune patiente implantée bilatéralement après une période de 2mois sans vertiges, les crises ont réapparus mais d’une moindre intensité et fréquence.

Conclusion

Pour les patients implantés présentant de signes cliniques et vestibulométriques de HEL par rapport à l’IC, la LC à faibles doses de Gentalline semble un choix thérapeutique intéressant. À notre connaissance, c’est la première communication concernant l’indication de la LC pour l’HEL post-IC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A140 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Corrélation radio-chirurgicale des otospongioses
  • B. Tayeb, Y. Bajja, A. Zouak, R. Abada, S. Rouadi, M. Mahtar
| Article suivant Article suivant
  • Analyse et facteurs prédictifs d’échec d’ossiculoplasties par prothèse en titane
  • L. Manfredi, C. Nowak, J. Nevoux, S. Bobin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.