Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de trois modes d’administration de corticoïdes dans le traitement de la rhinosinusite chronique avec ou sans polypes - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.347 
G. Reychler 1, , C. Colbrant 2, C. Huart 3, S. Le Guellec 4, G. Liistro 1, P. Rombaux 1
1 Institut de Recherche expérimentale et clinique (IREC), UCL, Service de pneumologie et service de Médecine Physique et Réadaptation, Cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 
2 Service de Pneumologie et Service de Médecine Physique et Réadaptation, Cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 
3 Service d’Oto-rhino-laryngologie, Cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 
4 DTF-AERODRUG, Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Le dysfonctionnement des fonctions olfactives est reconnu comme symptôme contribuant largement à la mauvaise qualité de vie des patients atteints de rhinosinusites chroniques (RSC). L’objectif de l’étude était d’évaluer et de comparer chez ces patients l’efficacité clinique de l’administration de corticoïdes selon trois modalités différentes : la voie orale, le spray nasal et la nébulisation sonique nasale.

Matériel et méthodes

Trente patients présentant une RSC (de 18 à 72ans) ont été recrutés et randomisés selon trois groupes. Les patients recevaient les corticoïdes durant 16jours par voie orale (Medrol®, 32mg/8d - 16mg/4d - 8mg/4d) ou par spray nasal (Rhinocort®, 2×2×64μg/nostril) ou par nébulisation sonique (Pulmicort®, 2×1mg/4mL) (Nébuliseur sonique NL11SN/AOHBOX, DTF Medical). Les fonctions olfactives ont été évaluées par des tests psycho-physiques basés sur l’identification d’odeurs (Sniffing stick test) : TDI pour la fonction orthonasale et RNT pour la fonction rétronasale. Les tests étaient réalisés à l’inclusion et après le traitement. Les doses de corticoïdes administrées en intranasal ont été déterminées in vitro au cours d’une étude scintigraphique préliminaire à l’étude in vivo, mesurant le dépôt de corticoïde dans un modèle de cavités nasales ventilées.

Résultats

Les scores TDI et RNT obtenus chez les patients à l’inclusion étaient similaires entre les groupes. Le score TDI était amélioré d’un facteur 5,5 ; 5,8 et −1,1 respectivement chez les patients traités avec le corticoïde par nébulisation sonique, voie orale et spray nasal (p=0,010, entre les 3 groupes). Les résultats montrent une efficacité clinique similaire de la voie orale et de la nébulisation sonique pour l’administration de corticoïde, significativement plus élevée que le spray nasal, sur 16j de traitement. Le score RNT était amélioré d’un facteur 1,1 ; 4,2 et 0,7 chez les patients traités respectivement par nébulisation sonique, voie orale et spray nasal (p=0,231). L’étude in vitro mesurait une quantité similaire de corticoïde (de l’ordre du μg) déposée dans le modèle de cavités nasales (255±1μg par spray vs 120±9μg par nébulisation). Une différence dans la dispersion du dépôt in vitro était cependant révélée.

Conclusion

Une efficacité clinique significativement équivalente de l’administration de corticoïdes par nébulisation sonique (32mg sur 16j) ou par voie orale (352mg sur 16j) était démontrée chez les patients atteints de RSC. Le bénéfice mesuré en 16j de traitement était meilleur que pour une administration par spray nasal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A151 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pharmacocinétiques comparées de la fluticasone délivrée en spray intranasal seule ou en association avec l’azélastine (DYMISTA®)
  • I. Bosse
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de l’ostéite des cavités sinusiennes dans les rhino-sinusites chroniques
  • K. Ouennoughi, M. Haraoubia, F. Ouail, A. Mouzali, O. Zemirli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.