Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage des troubles de l’odorat dans le district d’Abidjan (Côte d’Ivoire) - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.352 
K. Badou 1, Y. Kouassi 1, , E. Messou 2, Y. Koffi 1, J. Kouassi-njeundo 3, M. Tanon-anoh 1
1 ORL-CHU Yopougon, Abidjan, Cote d’Ivoire 
2 CEPREF, Abidjan, Abidjan, Cote d’Ivoire 
3 ORL, CHU Bouaké, Abidjan, Cote d’Ivoire 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Déterminer la prévalence des troubles olfactifs et analyser les paramètres cliniques constitués par la perception, la discrimination et la reconnaissance des odeurs.

Matériel et méthodes

Étude observationnelle de type transversal, prospective qui s’est déroulée dans le district d’Abidjan sur six mois. Critères d’inclusion : sujets d’au moins 15ans après un consentement éclairé. Critères d’exclusion : sujets ne pouvant répondre au questionnaire ou réalisé les tests olfactifs. Méthodes : l’évaluation de l’odorat a été réalisée en 2 étapes successives : auto-évaluation par une échelle visuelle analogique graduée de 0 à 10, puis le test subjectif de l’odorat par le test de perception, discrimination et reconnaissance de 5 odeurs.

Résultats

Mille cent cinquante-deux personnes incluses (dont 614 femmes) âgé de 15 à 77ans. La notion d’antécédents d’affection naso-sinusienne et de traumatisme naso-sinusien était retrouvée dans respectivement 39,41 % et 14,74 % des cas. Le score olfactif moyen par EVA était de 7 avec un écart-type de 2,8. La prévalence des troubles de l’olfaction était de 20,30 % dont 12,85 % d’hyposmie et 7,46 % d’anosmie. Quatre-vingt-douze pour cent des sujets avaient une bonne discrimination des odeurs, avec un taux de reconnaissance de 86,50 % des cas. Il existait une liaison statistiquement significative entre la perception olfactive et les antécédents de traumatisme nasosinusiens (p<0,05). Par ailleurs, il existait une association statistiquement significative entre la perception olfactive et la discrimination des odeurs (p<0,0001).

Conclusion

Nos résultats montrent une prévalence relativement élevée des troubles olfactifs dans le district d’Abidjan. Cependant, la discrimination et la reconnaissance des odeurs sont bonnes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A153 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La tuberculose nasale : à propos d’un cas
  • S. Rokhssi
| Article suivant Article suivant
  • Les complications orbitaires des sinusites bactériennes aiguës
  • J. Marrakchi, M. Chaabouni, H. Chahed, H. Hachicha, R. Zainine, M. Ben amor, N. Beltaief, B. Ghazi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.