Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Implantation cochléaire des enfants aux antecedents d’infection congenitale par le CMV : résultats et impacts des anomalies cérébrales associées - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.055 
N. Teissier 1, , N. Noel-petroff 2, J. Bestel 3, M. François 1, P. Viala 1, T. Van den abbeele 1
1 Hôpital Robert-Debré, Paris, France 
2 Hôpital Robert-Debré, Bois colombes, France 
3 Advanced Bionics, Bron, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

L’infection congénitale par le cytomégalovirus (CMV) est responsable de 20 à 30 % des surdités neurosensorielles chez l’enfant. Certaines nécessiteront une implantation cochléaire. Le but de cette étude est d’évaluer les résultats des enfants implantés avec et sans anomalies cérébrales dans un contexte d’infection congénitale par le CMV.

Matériel et méthodes

Parmi les 333 patients implantés entre 1998 et 2013, vingt-six patients présentaient une surdité profonde bilatérale dans un contexte d’infection congénitale par le CMV. Le diagnostic a été confirmé dans 16 cas par PCR, 7 patients présentaient des images cérébrales évocatrices à l’IRM et 3 patients avaient une histoire compatible avec une infection congénitale par le CMV. Pour chaque enfant, le niveau de langage et les index APCEI (dont le score global est réparti en 5 classes K de 1 à 5 des moins bons aux meilleurs résultats) ont été évalués.

Résultats

L’âge moyen à l’implantation était de 3,7ans (1,3 à 16ans). Huit patients étaient nés prématurés et symptomatiques à la naissance. Tous sauf 5 avaient des lésions cérébrales objectivées à l’IRM telles que des anomalies de la substance blanche périventriculaire, une dilatation ventriculaire, une polymicrogyrie, des calcifications. Quatre patients avaient des séquelles neurologiques et 3 ont présenté des désordres psychiatriques. Trois groupes ont être identifiés selon les résultats sur la reconnaissance et la production du langage : un groupe (12 patients) aux résultats favorables, proches des résultats obtenus à 4ans chez les patients implantés pour d’autres étiologies ; un groupe intermédiaire (3 patients) avec une progression plus lente ; et un groupe (3 patients) d’évolution défavorable. Le suivi de 8 patients était inférieur à 2ans, et ainsi trop faible pour évaluer les résultats sur le langage ; cependant, à 1 an post-implant, 3 avaient un index K à 5, 4 avaient un K=2. Dans le groupe défavorable, des désordres psychiatriques ont justifié l’explantation ou l’abandon de l’implant pour 2 patients, le dernier patient ayant peu de bénéfice de son implant. Aucun patient avec une IRM normale n’avaient un index K3, cependant 11/15 patients avec une IRM anormale avaient un index K4 à 4ans.

Conclusion

En général, les enfants présentant une surdité profonde dans un contexte d’infection congénitale par le CMV, ont des résultats similaires aux autres enfants implantés pour d’autres étiologies. Les anomalies IRM sont fréquentes mais ne semblent pas constituer des arguments pronostiques neurologiques ou psychiatriques pour le développement du langage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A18-A19 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation d’un traitement par ganciclovir dans le cadre de la surdité congénitale à cytomégalovirus dans un modèle de souris
  • I. Boujemla
| Article suivant Article suivant
  • Foetopathie à CMV et implantation cochléaire de l’enfant : résultats perceptifs et linguistiques et facteurs pronostics
  • N. Loundon, L. Laccourreye, V. Éttienne, I. Prang, V. Couloigner, E. Garabedian

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.