Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Video head impulse test et chirurgie vestibulaire canalaire - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.106 
P. Lorin , J. Sircoglou, C. Vincent
 Service otologie et otoneurologie Hopital Salengro, Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Décrire la réflectivité vestibulaire haute fréquence après chirurgie canalaire pour vertiges et les indications du video head impulse test (VHIT) dans les suites opératoires.

Matériel et méthodes

Notre étude rétrospective concerne 22 patients opérés entre janvier 2004 et novembre 2012 pour vertiges positionnels paroxystiques bénins(VPB) dans 8 cas, maladie de Menière (MAM) dans 8 cas et déhiscence du canal semi-circulaire supérieur (DCS) dans 6 cas. La durée d’évolution de la pathologie avant chirurgie était de 42,5 mois (valeurs de 6 à 120). Notre chirurgie a consisté à un colmatage (COL) du canal semi-circulaire (CSC) concerné dans 19 cas et à une neurectomie singulaire (SIN) dans 3 cas. Le COL a concerné 7 CSC horizontaux, 6 CSC postérieurs, 6 CSC supérieurs. La SIN a concerné 3 CSC postérieurs. Le délai d’évolution après chirurgie était de 41,8 mois (valeurs de 3 à 108). L’évaluation de la réflectivité des CSC a été faite pour les hautes fréquences par VHIT et vidéonystagmographie pour les basses et moyennes fréquences. La satisfaction des patients a été évaluée par échelle visuelle analogique (EVA). Les symptômes par échelle symptomatique (ES).

Résultats

L’âge moyen de nos patients était de 53,2ans (valeur de 32 à 77). Le sex-ratio de 9 femmes pour 13 hommes. Les résultats symptomatiques après chirurgie ont été évalués à 40,18 % au vertigo symptom scale (normale 13,46 %), 42,54 % au dizziness handicap inventory (normale 1,46 %) et 46,45 % au short form 36 (normale 16,73 %). La satisfaction de 6,22/10 était corrélée au résultat symptomatique. Plus les patients étaient satisfaits moins ils avaient de symptomes résiduels Tous les CSC sains avaient au VHIT un gain normal ou supra-normal (gain moyen à 0,83) Tous les CSC opérés avaient au VHIT un gain infra-normal et abaissé (gain moyen à 0,57) (p<0,001 test de Wilcoxon). Sans différence significative de gain entre les CSC horizontaux, postérieurs ou supérieurs Il n’y avait pas de corrélation entre le gain obtenu, sa réduction et les bons résultats symptomatiques, la satisfaction du patient. La rééducation du patient n’a pas semblé modifier le gain et les résultats symptomatiques. Le type de pathologie (VPB, MAM, DCS) non plus. Parcontre l’âge des patients influence le résultat et le gain canalaire au VHIT (p<0,05 Mann and Whitney)

Conclusion

La chirurgie des CSC diminue significativement et durablement la réflectivité haute fréquence mesurée par le VHIT. Le VHIT n’est pas à notre sens une exploration prédictive de résultat symptomatique de cette chirurgie mais trouve sa place dans le suivi de la récupération fonctionnelle post-opératoire de nos patients et dans leur prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A39 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Détection et rôle du virus papilloma humain dans les carcinomes épidermoïdes de la tête et du cou en Afrique noire
  • E. Minka Ngom, R. Njock
| Article suivant Article suivant
  • Attraction de la vertical visuelle subjective vers le côté de la présentation initiale de la barre : effet de l’âge, du sexe et des désordres vestibulaires
  • A. Bozorg Grayeli, M. Toupet, C. Van nechel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.