Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La capacité à téléphoner : un indicateur de l’intelligibilité et de la qualité de vie chez les patients implantés cochléaire ? - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.123 
C. Parietti-Winkler , C. Rumeau, J. Frere, B. Montaut-Verient
 Service d’ORL et CCF, CHU de Nancy, Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Le téléphone occupe une place prépondérante dans la vie quotidienne, pour les communications professionnelles ou les interactions sociales. L’impossibilité ou les difficultés d’utilisation du téléphone peuvent ainsi, chez les patients sourds profonds, être associées à une diminution de la qualité de vie. L’objectif de ce travail est donc de déterminer si les modalités d’utilisation du téléphone peuvent refléter une amélioration de l’intelligibilité auditive et de la qualité de vie après implantation cochléaire.

Matériel et méthodes

Vingt-six patients sourds profonds post-linguaux et ayant bénéficié d’une implantation cochléaire (IC) monaural depuis au moins un an ont répondu à un questionnaire de qualité de vie général (Glasgow Benefit Inventory – GBI) et spécifique (Nijmegen Cochlear Implant Questionnaire – NCIQ). Une audiométrie vocale par listes phonémiques de Lafon sans lecture labiale a été réalisée en cabine insonorisée sans prothèse controlatérale. La présence et l’intensité des acouphènes a également été évaluée par questionnaire (Subjective Tinnitus Severity Scale). Enfin, l’utilisation ou non du téléphone ainsi que la connaissance ou non du thème et du partenaire de conversation ont permis de diviser les patients en 4 groupes. Une analyse de variance multivariée (MANOVA) a été utilisée pour établir l’effet de la modalité d’utilisation du téléphone sur les scores de qualité de vie, d’intelligibilité auditive et d’intensité des acouphènes.

Résultats

Un effet significatif des modalités d’utilisation du téléphone sur l’ensemble des variables dépendantes (p=0,001) a été déterminé. Une utilisation du téléphone proche de celle de sujets sains conduit à une qualité de vie (p<0,001 et p=0,022, respectivement pour NCIQ et GBI) et des scores d’audiométrie vocale (p=0,01) plus élevés, alors qu’aucun lien n’a été déterminé entre les modalités d’utilisation du téléphone et l’intensité des acouphènes (p=0,465). Cependant, l’IC a permis une diminution significative (p=0,022) des scores d’intensité perçue des acouphènes et de leur occurrence (p=0,003).

Conclusion

Les évaluations par questionnaire de qualité de vie complètent efficacement les mesures audiométriques dans la quantification des bénéfices associées à l’IC. L’évaluation de la capacité à téléphoner des patients implantés cochléaires représente une approche simple et rapide pour discerner les performances auditives et la qualité de vie, et reflète ainsi les résultats globaux de l’IC à l’échelle individuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A45-A46 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les critères de décision entre une stapédotomie et l’implantion cochléaire chez les patients avec otospongiose maligne
  • B. Fraysse, B. Kabbara, M. Calmels, B. Escude, O. Deguine, M. Marx
| Article suivant Article suivant
  • Jugement des émotions non verbales dans les visages avant et après implantation cochléaire chez des adultes atteints de surdité progressive
  • E. Ambert-dahan, S. Samson, A. Giraud, O. Sterkers, I. Mosnier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.