Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Implantation cochléaire dans les surdités profondes unilatérales associées ou non à un acouphène invalidant - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.121 
M. Marx , G. Iversenc, M. Laborde, M. Tartayre, O. Deguine, B. Fraysse
 Service ORL, CHU Purpan, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Étudier les résultats de l’implant cochléaire dans les surdités profondes unilatérales en termes d’audition binaurale et de qualité de vie la qualité de vie.

Matériel et méthodes

Étude prospective portant sur un groupe de 12 patients présentant une surdité profonde unilatérale ou asymétrique, associée ou non à un acouphène. L’audition binaurale de ces patients a été évaluée avant l’implantation cochléaire puis 6 mois après l’activation au moyen d’un test de discrimination de la parole dans le bruit (test Matrix) permettant de déterminer le rapport signal/bruit critique (SRT). Ce test a été réalisé en condition dichotique (parole côté sourd, bruit concurrent meilleur côté) afin d’évaluer l’effet d’ombre de la tête, en condition diotique (parole et bruits concurrents présentés face au sujet) afin d’évaluer l’effet de sommation, et en condition dichotique inversée (bruit côté sourd, parole meilleur côté) afin d’évaluer l’effet de démasquage binaural. La gêne en rapport avec l’acouphène a été évaluée avant l’implantation puis 6 mois après l’activation au moyen d’une échelle visuelle analogique. La qualité de vie globale a été évaluée 6 mois après l’activation au moyen du Glasgow Benefit Inventory (GBI). Les analyses comparatives avant/après traitement ont été réalisées à l’aide d’un ré-échantillonnage par bootstrapping permettant de déterminer les intervalles de confiance à 95 % pour chacune des variables mesurées.

Résultats

Nos analyses préliminaires sur 7 patients font état d’une levée significative de l’effet d’ombre de la tête après implantation cochléaire, le SRT moyen diminuant de +4,9dB (IC 95 % : 1,9–6,2) oreilles nues à +0,1dB (IC 95 % :–3,4 ; 1,6) après implantation en condition dichotique. Nous retrouvons également une tendance à obtenir un effet de sommation avec en condition diotique un SRT moyen de +1,5dB oreilles nues (IC 95 % :–1,4 ;3) à–0,5dB après implantation (IC 95 % :–3 ; 0,3). L’effet de démasquage binaural n’était en revanche pas significatif. L’effet sur la gêne liée à l’acouphène était majeur puisque le score EVA moyen pré opératoire (8,75±0,9) chutait à 2,9 (±3) après l’implantation. Le score GBI total moyen 6 mois après implantation était de +43 (±22), indiquant un effet positif de l’implantation sur la qualité de vie.

Conclusion

L’implant cochléaire a un impact favorable sur l’audition binaurale ainsi que sur l’acouphène chez les patients atteints d’une surdité profonde unilatérale ou asymétrique. L’effet est également positif sur la qualité de vie mais son rapport coût/utilité demeure à évaluer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A45 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du handicap perceptif après surdité unilatérale : évaluation psychoacoustique et qualité de vie
  • O. Deguine, N. Vannson, C. Molinier, M. Marx, B. Lescure, P. Barone
| Article suivant Article suivant
  • Les critères de décision entre une stapédotomie et l’implantion cochléaire chez les patients avec otospongiose maligne
  • B. Fraysse, B. Kabbara, M. Calmels, B. Escude, O. Deguine, M. Marx

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.