Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Jugement des émotions non verbales dans les visages avant et après implantation cochléaire chez des adultes atteints de surdité progressive - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.124 
E. Ambert-dahan 1, , S. Samson 2, A. Giraud 3, O. Sterkers 4, I. Mosnier 4
1 AP–HP, Paris, France 
2 Laboratoire de neuroscience fonctionnelle et pathologie (EA 4559), Lille, France 
3 Neuroscience Department, University of Geneva, Genève, Switzerland 
4 AP–HP, Inserm UMR_S1159, UMPC UMR_S 1159, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

À notre connaissance, aucune étude n’a été réalisée à ce jour sur les capacités de traitement des émotions faciales non verbales par les adultes présentant une surdité acquise et ayant bénéficié d’un implant cochléaire. Comme c’est le cas pour les enfants présentant une surdité dès la naissance ou d’apparition précoce (Ludlow et al., 2010), le déficit d’interactions sociales lié à la survenue d’une perte auditive progressive chez l’adulte pourrait avoir un impact sur les capacités de jugement des catégories et des dimensions émotionnelles dans les visages. L’objectif de notre étude est d’évaluer les capacités de jugement des émotions faciales non verbales des adultes atteints de surdité neurosensorielle progressive, avant et après implantation cochléaire.

Matériel et méthodes

Les capacités de reconnaissance des émotions faciales non verbales de 23 participants sourds avant (pré-IC, n=10) et après (post-IC, n=13) implantation cochléaire ont été comparées à celles de 13 sujets normo entendant (NE) appariés en termes d’âge, de genre et de niveau d’éducation. Les capacités de reconnaissance des émotions non verbales ont été évaluées à l’aide d’une tâche de jugement d’expressions faciales émotionnelles dans des vidéos (Simon et al., 2007). Les participants devaient indiquer la catégorie émotionnelle exprimée par chaque expression faciale dynamique (joie, peur, colère, tristesse et neutralité) et juger sa valence (négative/positive) ainsi que son degré d’éveil ou d’excitation.

Résultats

Les résultats ont mis en évidence des performances significativement déficitaires pour le jugement des émotions faciales (p<0,05) chez les sujets pré-IC (n=10) et Post-IC (n=13) par rapport à celles des sujets NE (n=13). De plus, des déficits significatifs ont été observés pour les capacités de jugement d’éveil (p<0,05) mais pas de valence chez les sujets pré- et post-IC par rapport aux NE.

Conclusion

Ces résultats étendent au domaine non verbal l’impact de la perte auditive neurosensorielle progressive avec une perturbation de la balance multimodale sensorielle (Meredith et Stein, 2006). Après l’implantation cochléaire, la réorganisation corticale cross modale observée pour la perception de la parole (Rouger et al., 2011) pourrait également bénéficier au traitement non verbal avec une amélioration des capacités de jugement émotionnel dans les visages.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A46 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La capacité à téléphoner : un indicateur de l’intelligibilité et de la qualité de vie chez les patients implantés cochléaire ?
  • C. Parietti-Winkler, C. Rumeau, J. Frere, B. Montaut-Verient
| Article suivant Article suivant
  • Catégorisation libre des sons naturels par les sujets implantés cochléaires
  • M. Marx, E. Collett, P. Barone, P. Gaillard, B. Fraysse, O. Deguine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.