Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Panendoscopie des voies aerodigestives supérieures en ambulatoire - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.454 
S. Deneuve , S. Vigier, E. Aubert, D. Girodet, P. Zrounba
 Centre Léon-Bérard, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Évaluer la faisabilité de la prise en charge des panendoscopies des Voies Aérodigestives Supérieures (VADS) en ambulatoire.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective monocentrique de janvier 2011 à mai 2013 sur les 449 patients ayant bénéficié d’une panendoscopie des VADS en dehors d’un contexte d’urgence.

Résultats

255 panendoscopies ont été réalisées en ambulatoire (groupe 1) et 194 en hospitalisation conventionnelle (groupe 2). 4 cas de conversion imprévues ambulatoire/hospitalisation conventionnelle ont été rapportés (1,5 %) : 1 patient seul la nuit suivant la chirurgie, 1 pneumopathie fébrile, 1 hyperthermie sans porte d’entrée retrouvée et une dyspnée laryngée postopératoire immédiate. La durée de séjour est de 1 nuit dans 10 % des cas et de 2 nuits dans 61 % des cas dans le groupe 2. Il n’existe pas de différence statistiquement significative entre les 2 groupes en ce qui concerne l’âge, le sexe, le stade TNM, la localisation lésionnelle, le stade tumoral, le type de bilan, les antécédents de Radiothérapie, la distance kilométrique entre le domicile et le centre, le score ASA, le score APFEL, le score de Detsky. Le motif ayant poussé à une hospitalisation conventionnelle le plus fréquemment retrouvé est dans 73 cas (38 %) le refus du patient à la réalisation de la chirurgie ambulatoire. Les autres motifs correspondent aux critères de la Haute Autorité de santé (HAS).

Conclusion

La panendoscopie des VADS est un examen permettant la prise en charge des patients en ambulatoire avec un taux faible de conversion chez des patients sélectionnés selon les critères HAS. Une meilleure information du patient devrait permettre de diminuer les hospitalisations pour ce geste et de développer l’ambulatoire dans les services de cancerologie ORL, pour repondre aux directives gouvernementales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A91 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des métastases cervico parotidiennes des carcinomes épidermoïdes cutanés de la face, discussion à partir d’une série de cas
  • L. Vatin
| Article suivant Article suivant
  • Les lymphomes extra-ganglionnaires de la tête et du cou : à propos de 67 cas
  • A. Picard, Y. Denoux, C. Cardinne, I. Wagner, F. Chabolle, C. Bach

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.