Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution des troubles de l’odorat après chirurgie de la polypose nasosinusienne (PNS) - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.465 
S. Kallel , M. Sellami, I. Kharrat, M. Mnejja, I. Charfeddine, A. Ghorbel
 Service ORL CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisia 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Étudier l’effet de la chirurgie de la polypose nasosinusienne sur l’olfaction subjective.

Matériel et méthodes

Durant la période comprise entre 2002 et 2012, 184 malades ont été opérés d’une polypose nasosinusienne dans notre service. L’âge moyen était de 43ans (extrêmes : 7 et 73ans). Le sex-ratio était de 1,27. L’anosmie a été notée dans 90,8 % des cas et l’hyposmie dans 8,7 % des cas. Le stade 3 de la polypose a été trouvé dans 70,7 % des cas, le stade 2 dans 22,3 % et le stade I dans 7 %. L’ethmoidectomie fonctionnelle a été pratiquée dans 42,9 % des cas et l’ethmoidectomie radicale dans 57,1 % des cas. 151 malades (82 %) étaient de bon observants de la corticothérapie locale après la chirurgie alors que 33 maldes étaient de mauvais observants. Le recul moyen était de 22,8 mois avec des extrêmes de 6 mois et 120 mois.

Résultats

À 6 mois, l’odorat était normal chez 91,3 % et ce taux a diminué en fonction du recul post opératoire. Le type de la chirurgie réalisée n’a pas influencé les résultats sur l’odorat durant toute la période de surveillance (p a varié de 0,553 à 0,673). En effet, à 6 mois, l’odorat était normal dans 86,1 % en cas d’ethmoidectomie fonctionnelle et dans 82,9 % en cas d’ethmoidectomie radiacle (p=0,553). Le type de la PNS n’a pas influencé le résultat sur l’odorat (p a varié de 0,098 et 0,698) durant toute la période de surveillance. Le résultat de la chirurgie sur l’odorat a été influencé par l’observance thérapeutique postopératoire. En effet, un odorat normal a été obtenu dans 87,4 % chez les malades bon observants à 6 mois contre 70 % chez les mal observants (p=0,011 à 6 mois, p=0,02 à 1 an).

Conclusion

L’influence du geste chirurgical de la PNS sur les troubles de l’olfaction n’est pas certain. Une bonne observance thérapeutique postopératoire s’avère nécessaire pour garantir le succès de la chirurgie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A96 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs prédictifs de récupération de l’odorat après chirurgie de la polypose nasosinusienne
  • D. Nguyen
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs prédictifs d’hamartome épithélial respiratoire adénomatoïde dans la polypose nasosinusienne
  • D. Nguyen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.