Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effet de la stimulation électrique corticale chronique sur l’acouphène : étude randomisée prospective en double aveugle et cross-over, résultats à long terme - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.471 
R. Dauman 1, J. Engelhardt 2, , P. Arné 3, M. Allard 4, P. Perez 5, E. Cuny 6
1 Université Bordeaux, CHU de Bordeaux, Service ORL, Bordeaux, France 
2 CHU de Bordeaux, Service de neurochirurgie, Bordeaux, France 
3 CHU de Bordeaux, Service d’exploration fonctionnelle neurologique, Bordeaux, France 
4 Université Bordeaux, INCIA, UMR 5287, Bordeaux, France 
5 CHU de Bordeaux, unité de soutien méthodologique à la recherche clinique, Bordeaux, France 
6 Université Bordeaux, CHU de Bordeaux, Service de neurochirurgie, Caen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

L’acouphène peut retentir sévèrement sur la qualité de vie. L’objectif de l’étude est d’évaluer l’efficacité de la stimulation électrique épidurale chronique exercée au niveau du cortex auditif.

Matériel et méthodes

Le recrutement a été limité à des patients souffrant d’acouphène unilatéral sévère (score STI supérieur à 19, la valeur maximale étant de 28). Après une phase initiale d’ajustement des paramètres de stimulation d’une durée maximale de 4 mois, les patients ont été randomisés en 2 groupes avec cross-over au bout de 15jours de stimulation. Seule une baisse du score STI de plus de 35 % a été considérée comme significative.

Résultats

Aucun des 9 patients inclus n’a éprouvé une baisse significative de l’acouphène pendant la phase randomisée. Quatre patients ont été explantés : 2 pour manque d’effet, 1 pour cancer du sein sous le stimulateur, et 1 pour décompensation psychiatrique. Les 5 autres patients sont encore stimulés, avec un recul d’au moins 2ans. Parmi eux, 3 ressentent une amélioration subjective légère, les 2 autres rapportant un bénéfice net.

Conclusion

Cette étude n’a pas démontré une efficacité objective de la stimulation électrique épidurale chronique sur l’acouphène. La discordance entre les résultats mesurés en phase de double insu et en phase ouverte pourrait être liée à un effet placebo de la chirurgie, mais pourrait tout au temps s’expliquer par une cible chirurgicale insuffisamment précise, une phase randomisée trop courte, ou des paramètres de suivi inadaptés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A98 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du traitement du syndrome du nez vide par implantation sous muqueuse de Tricalcium-phosphate selon la méthode d’Eyries
  • P. Bastier, A. Lechot, D. Dunion, C. Nagouas, L. De Gabory
| Article suivant Article suivant
  • Troubles attentionnels chez les patients acouphéniques
  • P. Gatignol, C. Bally, L. Lefort, D. Bouccara, F. Tankéré, G. Lamas

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.