Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Thyroxine (totale et libre) et tri-iodothyronine (totale et libre) - 18/09/14

[90-10-0900-A]  - Doi : 10.1016/S2211-9698(14)67244-7 
A.-S. Gauchez  : Praticien hospitalier
 Pôle de biologie, Institut de biologie et de pathologie, CHU de Grenoble, UMR-S Inserm 1039, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Dans la circulation sanguine, les hormones thyroïdiennes tétra-iodothyronine ou thyroxine (T4) et tri-iodothyronine (T3) sécrétées par la glande thyroïde après protéolyse de la thyroglobuline sont présentes sous forme libre (T4L et T3L) et liées à des protéines de transport (T4T et T3T). Seules les fractions libres des hormones qui représentent 0,03 % de la T4 et 0,3 % de la T3 traversent la membrane capillaire. Les dosages de T4L et de T3L ont donc une plus grande sensibilité et spécificité diagnostiques que ceux de T4T et T3T. T4 et T3 exercent au niveau hypophysaire et hypothalamique un rétrocontrôle négatif sur leur propre sécrétion. Les dosages de T4L et de T3L participent de ce fait à l'exploration fonctionnelle biologique de l'axe thyréotrope. Le dosage de T4L participe au diagnostic d'hypo- ou d'hyperthyroïdie. Le dosage de T3L est justifié dans le cadre de la quantification d'une hyperthyroïdie patente ou fruste. Les dosages des hormones thyroïdiennes présentent des difficultés liées aux faibles concentrations mesurées et à l'équilibre dynamique hormone/protéine porteuse. Les immunodosages actuellement utilisés font appel à des méthodes relatives par immunoextraction en une ou deux étapes. Leurs caractéristiques analytiques sont satisfaisantes pour une utilisation en routine clinique. En cas de discordance des dosages avec la clinique ou de discordance entre les différents paramètres du bilan thyroïdien, il faut suspecter une interférence ou un biais analytique. Les interférences analytiques les plus fréquentes peuvent se rencontrer avec des anticorps antihormones qui sont des variants des anticorps antithyroglobuline, le facteur rhumatoïde ou des anticorps hétérophiles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hormones thyroïdiennes, T4L, T3L, Dysthyroïdie, Interférence, Préanalytique


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Thyroglobuline
  • Mireille Izembart
| Article suivant Article suivant
  • Magnésium
  • A. Boutten

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.