Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer du côlon : colectomie coelioscopique ou chirurgie ouverte ? - 21/02/08

Doi : PM-31-23-1069 

Emmanuel Roseau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Short-term quality-of-life outcomes following laparoscopic-assisted colectomy vs open colectomy for colon cancer

Objectifs

Comparer les suites à court terme en matière de confort et qualité de vie des deux techniques opposables au cancer du côlon, chirurgie laparoscopiquement assistée ou chirurgie ouverte ; dire si le confort postopératoire de la laporoscopie doit être offert aux dépens d'une curabilité dont l'assimilation à celle de la chirurgie ouverte n'est pas encore définitivement démontrée.

Méthodes

Dans cette étude multicentrique, prospective, randomisée, menée de septembre 1994 à février 1999, 428 patients de plus de 18 ans, ayant un cancer colique unique, non métastatique lors du bilan préopératoire, étaient éligibles après exclusion des cancers du côlon transverse, du rectum, de ceux compliqués d'occlusion, de perforation, et des patients ASA IV ou V selon la classification de l' American Society of Anesthesiologists.

Après approbation du protocole par les comités d'éthique des 37 centres participants, et avec leur consentement écrit, informé, 213 patients étaient randomisés vers la chirurgie ouverte, et 215 vers la colectomie laparoscopiquement assistée où l'exploration de l'abdomen, la dissection, la ligature des pédicules sont faites sous coelioscopie, une incision de moins de 6 cm permettant ensuite l'extériorisation du côlon mobilisé, la résection tumorale et l'anastomose.

Dans les suites opératoires immédiates et pendant un suivi de deux mois, les symptômes et la qualité de vie étaient évalués par des méthodes standardisées préalablement validées en oncologie : l'échelle SDS ( Symptoms Distress Scale ) des réponses des patients à 13 items cotés chacun de 1 à 5, avec un score total des 13 items d'autant plus élevé que l'inconfort est grand ; l'index QLI ( Quality of Life Index ) comportant 5 items, cotés de 0 à 2 et un score total des 5 items, aussi plus élevé pour les suites plus pénibles. Enfin sur une échelle globale de 0 (décès) à 100 (excellent état), l'opéré pouvait désigner la note traduisant le mieux son état de santé des deux dernières semaines.

Ces évaluations étaient faites en préopératoire, puis 2 jours, 2 semaines et 2 mois après l'intervention. Les analyses comparatives des deux groupes étaient faites en intention de traiter.

Résultats

En cours d'intervention, la coelioscopie devait être convertie en chirurgie ouverte chez 58 des 226 patients du groupe laparoscopique, les deux groupes étant, par ailleurs comparables quant à l'âge des patients, le grade tumoral, le statut ASA.

Dans les analyses univariées comparant les scores pré- et postopératoires, la seule différence statistiquement significative observée entre les deux groupes concernait les scores globaux à 2 semaines de l'intervention avec des chiffres moyens de 76,9 (80) pour la colectomie laparoscopique vs 74,4 (75) pour la colectomie ouverte (P = 0,009). À ce moment de suivi, les opérés par laparoscopie rapportaient un bien-être global légèrement supérieur.

Les durées moyennes de prescriptions d'analgésiques étaient plus courtes après colectomie laparoscopique, qu'il s'agisse des prescriptions parentérales (3,2 [3] vs 4,0 [4] jours ; P < 0,001) ou orales (1,9 [1] vs 2,2 [2] jours ; P = 0,03).

De même, la durée moyenne d'hospitalisation était légèrement plus courte après colectomie laparoscopique 5,6 vs 6,4 jours ; P < 0,001.

Enfin, après conversion nécessaire en chirurgie ouverte, les scores de confort postopératoire étaient légèrement inférieurs à ceux de la laparoscopie.

Conclusion

Comparée à la chirurgie ouverte, la colectomie laparoscopique n'apporte qu'une modeste amélioration des suites à court terme.

Elle ne devrait pas être proposée tant que les essais randomisés et contrôlés en cours n'auront pas définitivement démontré une sécurité et une efficacité aussi grandes que celles de la colectomie ouverte dans la prévention des récidives.


Plan



© 1069 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 23

P. 1069-1070 - juin 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lecture critique de la publication d'un essai clinique
| Article suivant Article suivant
  • Accidents à l'hôpital...
  • S. M.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.