Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rétinopathie de haute altitude : à propos de 3 cas - 07/10/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.04.009 
A. Russo a, , E. Agard a, J.-P. Blein b, H. El Chehab a, C. Lagenaite a, G. Ract-Madoux a, C. Dot a
a Service d’ophtalmologie, hôpital d’instruction des armées Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69003 Lyon, France 
b Cabinet privé, 509, route des Pèlerins, 74400 Chamonix-Mont-Blanc, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Rapporter 3 cas de patients consultant pour baisse de l’acuité visuelle apparue lors d’un trek en haute altitude.

Observations

Trois patients âgés de 25 à 52ans ont présenté une baisse d’acuité visuelle au retour d’une ascension en haute altitude pour des sommets de plus de 6000m. L’examen retrouvait des hémorragies rétiniennes, toutes situées dans le pôle postérieur, qui ont entièrement régressé sans séquelles au bout de 2 mois.

Discussion

L’exposition à une hypoxie hypobare à haute altitude conduit à des mécanismes d’adaptation afin de maintenir une bonne oxygénation de la rétine. Certaines personnes ont une réponse de régulation inadéquate et développent des signes de rétinopathie de haute altitude (RHA) comprenant le plus souvent des hémorragies rétiniennes, parfois intravitréennes, pouvant être associées à un œdème papillaire ou une occlusion veineuse rétinienne. La physiopathologie de la RHA reste mal élucidée. Les facteurs de risque identifiés sont l’altitude>4000m, la rapidité d’ascension et la sensibilité personnelle. L’association avec les autres manifestations de la maladie de haute altitude reste controversée.

Conclusion

La RHA est une pathologie sous-estimée, le plus souvent asymptomatique et spontanément régressive. Une autorégulation inadaptée en réponse au stress hypoxique hypobare de haute altitude semble être à l’origine de la survenue de la RHA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To report three cases of vision loss occurring at high altitude.

Observations

Three patients aged 27 to 52 years presented with scotoma and/or visual acuity deficit upon their return from high altitude expeditions above 6000m. Fundus examination revealed multiple posterior pole hemorrhages, resolving completely by two months.

Discussion

Exposure to hypobaric hypoxia at high altitude leads to adaptation mechanisms in order to maintain retinal oxygenation. Certain individuals have an inadequate autoregulatory response and develop signs of “high altitude retinopathy” (HAR), including retinal hemorrhages most often, with occasional vitreous hemorrhage, optic nerve head edema and retinal vein occlusion. The pathophysiology of HAR is not well understood. Identified risk factors include altitude above 4000m, rapid ascent and personal susceptibility. Age and fitness are unrelated. Association with acute mountain sickness, high-altitude pulmonary edema and high-altitude cerebral edema is still controversial.

Conclusion

Retinal hemorrhages occurring after high-altitude hiking are an early manifestation of HAR and are part of high-altitude illness. HAR usually occurs at altitudes above 4000m, is generally asymptomatic, and spontaneously regresses. A maladaptive autoregulatory response to hypobaric hypoxia appears to be the cause of HAR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémorragie rétinienne, Rétinopathie, Hypoxie hypobare, Haute altitude

Keywords : Retinal hemorrhages, Hypobaric hypoxia, High altitude


Plan


 Communication orale présentée lors du 119e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2013.


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 8

P. 629-634 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les décollements de rétine rhegmatogènes inférieurs traités par cryo-indentation
  • M. Abdellaoui, F. Chraibi, I. Benatiya Andaloussi, H. Tahri
| Article suivant Article suivant
  • Étude des anomalies péripapillaires en SD OCT dans la myopie forte
  • A. Chebil, B. Ben Achour, R. Maamouri, M. Ben Abdallah, L. El Matri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.