Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les perturbations de la physiologie ou les toxicités du troisième type - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.003 
R. Barouki  : Pr
 UMR-S 1124 Inserm Université Paris Descartes, Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La notion de perturbation endocrinienne marque une date importante dans l’histoire de la toxicologie, notamment sur le plan mécanistique. Les effets des premiers toxiques étudiés étaient marqués par leur caractère aigu, dévastateur sur le fonctionnement des cellules et des organismes et visible à fortes doses. Les toxicologues se sont ensuite beaucoup intéressés à la toxicité liée à la réactivité chimique des molécules, notamment à la génotoxicité et aux effets mutagènes. Avec les Perturbateurs Endocriniens (PE), la toxicologie a gagné en subtilité et en complexité. Ces molécules peuvent mimer ou s’opposer à des régulations physiologiques très fines soit en modifiant la quantité de certaines hormones, soit leur cinétique soit leurs mécanismes d’action avec des conséquences néfastes sur l’organisme. Les effets des hormones étant eux-mêmes complexes, il en résulte un comportement inhabituel de ces PE et une certaine remise en cause de dogmes traditionnels de la toxicologie. Ainsi une révision des caractéristiques principales des toxiques doit être à présent proposée concernant la relation dose-effet, la nature différée de certaines toxicités, la vulnérabilité de certains stades de développement et les effets des mélanges. Le terme de perturbation endocrinienne s’est progressivement étendu et décrit pratiquement des effets qui concernent aussi le développement, les régulations neurologiques ou comportementales, l’immunité etc. Il serait plus exact de parler de perturbation de la physiologie comme nouvelle entité mécanistique en toxicologie, mais le terme PE est à présent bien installé en raison du rôle de la perturbation hormonale comme révélateur de ce nouveau mécanisme toxique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 248 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • 31e Congrès de la Société française d’endocrinologieSFE Lyon 20145–8 novembre 2014
  • Philippe Touraine, Hubert Vidal
| Article suivant Article suivant
  • Biosurveillance et importance des matrices biologiques dans la caractérisation des expositions
  • B. Appenzeller

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.