Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La génétique de l’hyperplasie macronodulaire des surrénales : modèle de tumorigénèse endocrine - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.007 
J. Bertherat  : Pr
 Centre de Référence des Maladies Rares de la Surrénale, Service d’Endocrinologie, Hôpital Cochin ; Inserm U1016, Institut Cochin, Université Paris Descartes, Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’hyperplasie macronodulaire bilatérale des surrénales (HMBS) est caractérisée par le développement de nodules supra-centrimétriques bilatéraux de la corticosurrénale. Elle peut être découverte de façon fortuite (incidentalome) ou après exploration de signes cliniques d’hypercorticisme. L’HMBS peut entraîner un syndrome de Cushing primitivement surrénalien franc chez des patients ayant de volumineux nodules surrénaliens, le plus souvent entre 40 et 60ans. Il existe cependant un large spectre de l’autonomie de sécrétion de cortisol, comme de la morphologie surrénalienne, suggérant une hétérogénéité de cette maladie. Une origine génétique à l’HMBS peut être suspectée sur l’existence de rares cas familiaux et la nature bilatérale de l’atteinte primitivement surrénalienne. Chez l’adulte, une association à de rares variants du gène de la phosphodiestérase PDE11A et l’HMBS a été rapportée suggérant un rôle favorisant. Par une approche combinant l’étude pangénomique des remaniements chromosomique dans les tumeurs surrénaliennes d’HMBS par puce SNP et le séquençage complet du génome, des mutations inactivatrices du gène Armadillo Repeat Containing 5 (ARMC5) ont été observées dans plus de la moitié des patients opérés. Ces patients présentent une mutation germinale inactivatrice hétérozygote. Dans l’ADN des nodules surrénaliens une deuxième mutation ou une délétion de la région du chromosome 16p où est localisé ARMC5 est observée. Ceci suggère une séquence d’altérations génétiques somatiques conduisant à l’inactivation complète d’ARMC5 entrainant le développement des nodules surrénaliens. L’étude des corrélations génotype/phénotype devrait permettre de mieux définir l’HMBS. Outre les connaissances en physiopathologie la description de ces causes génétiques ouvre des perspectives de dépistage précoce de cette maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 250-251 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modulation par la testostérone des régions cérébrales impliquées dans le désir sexuel – approche en neuroimagerie fonctionnelle
  • S. Stoleru
| Article suivant Article suivant
  • Fœtal impact of glucocorticoids in the programming of the disease
  • J. Seckl

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.