Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Régulation paracrine des cellules souches prostatiques par la prolactine - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.024 
L. Sackmann Sala  : Dr, A. Angelergues : Dr, A. Chiche : Dr, N. Mosquera-Garrote, F. Boutillon, J.E. Guidotti : Dr, V. Goffin : Dr
 Institut Necker–Enfants-Malades, Inserm U1151, CNRS UMR8253, Faculté de Médecine, Université Paris Descartes, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

L’activation du signal PRL/STAT5 (prolactine/signal transducer and activator of transcription 5) dans le cancer de la prostate est proportionnelle au grade histologique de la tumeur. Cette voie stimule la survie, la prolifération et l’invasion des cellules tumorales luminales [1]. Par ailleurs, les cellules basales/souches de l’épithélium prostatique sont des cellules initiatrices de tumeurs et potentiellement la source de la résistance aux thérapies anti-androgène [2]. Les souris transgéniques Pb-PRL, qui expriment la PRL spécifiquement dans la prostate, développent des lésions prostatiques pré-cancéreuses caractérisées par une activation luminale de STAT5 et une amplification des cellules basales/souches. Nous cherchons à comprendre les mécanismes reliant ces deux événements.

Méthodes

Les prostates de souris et des échantillons de tissu prostatique humain sont analysés par cytométrie de flux, cultures tridimensionnelles (prostasphères) et immunohistochimie.

Résultats

Les essais fonctionnels et les analyses de la voie PRL/STAT5 indiquent que les cellules basales/souches (humaines, souris) ne sont pas des cibles directes de la PRL. Par contre, l’analyse des prostates de souris Pb-PRL révèle que les foyers de cellules basales/souches amplifiées sont souvent proches de cellules luminales montrant une forte activation de STAT5.

Discussion

Ces observations suggèrent une régulation paracrine des cellules basales/souches en aval de la voie PRL/STAT5. Les analyses en cours visent à étudier le dialogue entre les cellules basales/souches et les autres compartiments cellulaires (luminal, stromal) afin d’identifier les facteurs paracrines impliqués.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 252 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rôle de la progesterone dans la régulation des cellules souches du sein
  • C. Brisken
| Article suivant Article suivant
  • Réaction auto-immune et diabète de type 1, que reste-t-il à découvrir ?
  • R. Mallone

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.