Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infertilité masculine – le sperme : du bon au mauvais - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.036 
L. Jacquesson-Fournols a,  : Dr, C. Patrat b : Pr
a AP–HP, Paris, France 
b AP–HP, Université Paris Diderot, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’infertilité est un problème de santé publique touchant environ 1 couple sur 7 dans le monde. L’analyse des paramètres spermatiques est d’importance capitale dans l’investigation initiale de la fertilité du partenaire masculin et dans l’interprétation de ses capacités à procréer. L’examen de base est le spermogramme. L’OMS a défini en 2010 des nouvelles normes de référence établies à partir du spermogramme de 1953 hommes fertiles, ayant un délai naturel de conception inférieur à 12 mois [1]. Cette méthodologie permet ainsi une détermination plus pertinente de la fertilité masculine mais les spécificité et sensibilité des paramètres du spermogramme exploités seuls ou associés dans le diagnostic de l’infertilité masculine et sa prise en charge restent encore largement discutées. Cette analyse traditionnelle des paramètres spermatiques a de plus ses limitations. En effet, environ 30 % des hommes avec paramètres spermatiques normaux au spermogramme ont des spermatozoïdes fonctionnellement déficients, déficits identifiés par l’intégrité chromatinienne, le stress oxydatif ou la présence d’anticorps anti-spermatozoïdes. Mais leur intérêt prédictif dans le diagnostic et la prise en charge du couple demeure controversé dans la littérature, et il n’existe pas de preuve suffisante à ce jour pour en faire des examens de première intention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 258 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un nouveau marqueur du risque cardiovasculaire : le score calcique
  • D. Rosenbaum
| Article suivant Article suivant
  • Diagnostic et prise en charge des hyperparathyroïdies – Place de l’imagerie
  • C. Houzard, L. Groussin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.