Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La surexpression de sorcine dans la cellule bêta pancréatique prévient le diabète de type 2 induit par la diète riche en graisse chez la souris - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.055 
A. Marmugi : Dr, G. Rutter : Pr, I. Leclerc  : Dr
 Imperial College London, London 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Sorcine est une protéine liant le Ca2+ dont la surexpression dans la cellule bêta pancréatique prévient la translocation nucléaire de ChREBP. Pour explorer la capacité de sorcine à contrer la glucolipotoxicité in vivo, des souris transgéniques mâles surexprimant une (SRI-1) ou dix (SRI-10) copies de sorcine, spécifiquement dans la cellule bêta, et leurs contrôles (CTRL), ont été soumis à un régime gras (60 %MG) à partir de 4 semaines. Des expériences de tolérance au glucose révèlent que, malgré un gain de poids similaire, les souris SRI-1 présentent une tolérance au glucose améliorée à 16 semaines (aire sous la courbe (AUC), %CTRL : 82,2±1,2, n=8, p<0,05), et les SRI-10 montrent une amélioration dès 8 semaines (AUC, %CTRL : 76,2±0,4, n=11, p<0,001) maintenue jusqu’à 24 semaines. Les analyses par RT–qPCR montrent une répression de l’expression des gènes Grp78/Bip et Chop normalisés par la bêta-actine, dans les îlots SRI-1 versus CTRL (%CTRL : 29±13, n=11, p<0,05 et 16±3, n=11, p<0,001 ;). Des expériences d’imagerie calcique en temps réel utilisant des îlots murins sauvages surexprimant Sorcin-GFP versus GFP révèlent une augmentation les niveaux basaux de [Ca2+]cyt à 3mM glucose (F420/480, %GFP : 135,1±2,0, n=23, p<0,001) et de l’amplitude du Ca2+ en réponse à 20mM glucose ou 20mM KCl (AUC, %GFP : 166,6±2,5 ou 176,7±2,2, n=23, p<0,001). Les effets bénéfiques de sorcine sur l’homéostasie glucidique pourraient être liés à l’augmentation de [Ca2+]i observée et à une réduction concomitante du stress du RE, prévenant ainsi l’apoptose et préservant la masse et la fonction des cellules bêta au cours d’un fardeau métabolique prolongé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 267 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’inhibiteur de la 11béta-hydroxylase, LCI699, normalise les taux de cortisol libre urinaire chez des patients avec une maladie de Cushing : étude multicentrique, en ouvert, sur 22 semaines
  • J. Young, N. Sauter, C. Tian, X. Bertagna
| Article suivant Article suivant
  • Rôle de la néoglucogenèse intestinale dans l’étiologie du diabète de type 2 et de la dépression
  • F. Sinet, G. Malleret, M. Soty, A. Stefanutti, G. Mithieux, A. Gautier-Stein

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.