Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le récepteur nucléaire CAR pourrait-il jouer un rôle dans les perturbations métaboliques induites par les xénobiotiques ? - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.093 
A. Marmugi a : Dr, C. Lukowicz b, F. Lasserre b, A. Polizzi b, A. Montagner b : Dr, H. Guillou b : Dr, L. Lakhal b,  : Dr
a Imperial College, Londres 
b UMR 1331 Toxalim, Toulouse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les stéatoses hépatiques non alcooliques font partie des hépatopathies chroniques les plus fréquentes dans la population occidentale et sont considérées comme un facteur de risque cardiovasculaire. La cause première de ces pathologies est la suralimentation mais l’exposition à certains polluants, taxés d’« obésogènes environnementaux » a également été incriminée.

Les récepteurs nucléaires jouent un rôle clé dans la régulation du métabolisme énergétique hépatique. Le récepteur nucléaire CAR (Constitutive Androstane Receptor) a été initialement décrit comme un régulateur de la fonction de détoxification, mais plusieurs études récentes soulignent son rôle dans le contrôle de l’homéostasie énergétique.

Nous avons traité des souris de type sauvage ou déficientes pour le récepteur nucléaire CAR pendant 3jours avec l’agoniste pharmacologique de CAR, le TCPOBOP. Nos résultats révèlent une augmentation dépendante de CAR de l’expression des gènes de la glycolyse, de la lipogénèse et de la cholestérogénèse par le TCPOBOP. Nous avons également mis en évidence une induction d’expression de Pnpla3/adiponutrine, un gène lipogénique, récemment identifié chez l’homme comme un marqueur de la stéatose hépatique. Les souris traitées au TCPOBOP présentent une accumulation de triglycérides et d’esters de cholestérol ainsi qu’une légère hypoglycémie qui ne sont pas retrouvées chez les souris CAR-/-.

Nos résultats suggèrent que le récepteur nucléaire CAR, qui est activé par de nombreux xénobiotiques, pourrait être un médiateur des perturbations métaboliques attribués à certains contaminants environnementaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 285-286 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité du liraglutide chez les patients diabétiques de type 2 en fonction de l’HbA1c et de l’indice de masse corporelle (IMC) de départ – Résultats à 2 ans de l’étude prospective, post-inscription EVIDENCE®
  • L. Martinez, P. Gourdy, S. Madani, A. Penfornis, G. Charpentier, E. Eschwège, J.F. Gautier
| Article suivant Article suivant
  • Un paradoxe de l’exposition chronique aux glucocorticoïdes : résistance à l’insuline mais meilleure tolérance au glucose associée à une néogenèse des cellules bêta-pancréatiques
  • T.T.H. Do, A. Besseiche, G. Dorothée, B. Fève, B. Blondeau, M. Buyse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.