Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Particularités du phéochromocytome dans les NEM 2A - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.132 
A. Tadjine, Dr , S. Azzoug, Pr, F. Chentli, Pr
 Service d’Endocrinologie et Maladies Métaboliques CHU Bab El Oued, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le phéochromocytome peut rentrer dans le cadre de certaines pathologies familiales, telle que les néoplasies endocriniennes multiples (NEM) et dans ce cas il est plus précoce que dans les formes sporadiques.

Le But de notre travail est d’analyser les particularités du phéochromocytome dans les NEM 2A.

Sujets et méthodes

C’est une étude rétrospective concernant 22 patients présentant une NEM 2A.

Résultats

Nous avons répertorié 17 cas de phéochromocytome (9F/8M) soit 77,2 %, l’âge moyen au diagnostic était de 36ans. Le phéochromocytome a révélé la NEM2A dans la moitié des cas, il était associé à un carcinome médullaire de la thyroïde dans 94 % et à une hyperparathyroïdie dans 41 %. Une HTA était présente dans 82 %, la triade de Ménard était présente dans 70,6 %. Les dérivés méthoxylés étaient positifs dans 64 %, l’imagerie conventionnelle (échographie et/ou TDM et/ou IRM) a permis de visualiser la tumeur dans tous les cas, la taille variait entre 20 et 130mm et la tumeur était bilatérale dans 70 %, la scintigraphie à la MIBG faite seulement chez 6 patients était positive dans 2 cas. Des troubles de la tolérance glucidique étaient présents dans 47 %. Le phéochromocytome était malin dans un seul cas.

Conclusion

Il ressort de notre étude des NEM 2A que le phéochromocytome est fréquent, révélant fréquemment la maladie, l’imagerie surrénalienne était dans notre série plus sensible que le dosage des dérivés méthoxylés pour le diagnostic de ces tumeurs (100 % vs 64 %).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 305-306 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la pénétrance des mutations d’AIP (aryl hydrocarbon receptor interacting protein) dans les adénomes hypophysaires « apparemment » sporadiques
  • A.L. Lecoq, P. Kamenicky, J. Bouligand, A. Guiochon-Mantel, P. Chanson
| Article suivant Article suivant
  • Profil d’expression des mucines sous l’effet de l’exenatide sur une lignée de cellules canalaires pancréatiques humaines
  • K. Benomar, L. Coppin, N. Jouy, E. Creme, I. Vanseuningen, E. Leteurtre, M.C. Vantyghem, J. Kerr-Conte, P. Pigny

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.