Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancers thyroïdiens différenciés (CTD) non résécables : des cancers de mauvais pronostics - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.130 
A. Berdelou, Dr , A. Alghuzlan, Dr, D. Hartl, Dr, I. Borget, Dr, F. Bidault, Dr, H. Mirghani, Dr, A. Dierick-Gallet, Dr, D. Deandreis, Dr, E. Baudin, Dr, M. Schlumberger, Pr, S. Leboulleux, Dr
 Gustave-Roussy, Villejuif, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Contexte

La définition du caractère réfractaire d’un CTD nécessite au moins un traitement par iode 131 et donc une thyroïdectomie totale. En cas de primitif non résécable, le caractère réfractaire reste indéterminé et l’accès aux essais thérapeutiques par thérapies ciblées est impossible. Le but de cette étude est d’évaluer leur pronostic.

Patients et méthode

Analyse rétrospective de 14 cas adultes de CTD jugés non résécables (8 femmes, 6 hommes ; âge moyen : 74ans [extrêmes : 52–91] diagnostiqués entre 2000 et 2014.

Résultats

Les tumeurs étaient de type papillaire (4), vésiculaires (5) et peu différencié (5). Au diagnostic initial, 12 (86 %) patients présentaient des métastases à distance [pulmonaires (10), osseuses (8), hépatiques (2)]. La TEP FDG, disponible chez 10 patients, a montré une fixation anormale chez 9 (SUVmax médian : 10 [4–33]). Les traitements administrés ont comporté des inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) (36 %), de la radiothérapie externe (RTE) (43 %), des chimiothérapies systémiques (50 %), des traitements loco-régionaux (50 %). Après RTE un patient a pu bénéficier d’une thyroïdectomie totale suivi d’iode radioactif. Dix patients (72 %) sont décédés en lien avec la maladie (5), une toxicité du traitement (1) ou une autre cause (4). Les survies globales à 1, 3 et 5ans étaient de 77 %, 34 % et 22 %, respectivement.

Discussion

Le pronostic des CTD non résécables est mauvais justifiant de discuter, pour ces patients, l’intérêt des thérapies ciblées. Leur rareté justifie d’un enregistrement national prospectif pour mieux décrire leur évolutivité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 305 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place de la radiologie interventionnelle percutanée dans la prise en charge des métastases osseuses des cancers thyroïdiens différenciés
  • F. Bonichon, R.L. Cazzato, X. Buy, Y. Godbert, V. Pointillart, B. Henriques De Figueiredo, J. Palussière
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la pénétrance des mutations d’AIP (aryl hydrocarbon receptor interacting protein) dans les adénomes hypophysaires « apparemment » sporadiques
  • A.L. Lecoq, P. Kamenicky, J. Bouligand, A. Guiochon-Mantel, P. Chanson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.