Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place de l’IRM dans l’approche diagnostic du diabète insipide d’origine centrale - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.160 
M. Boudissa  : Dr, F. Boucha : Dr, M. Khalfalah : Dr, L. Tahri : Dr, D. Foudil : Pr, M. Semrouni : Pr
 Centre Pierre et Marie Curie, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’IRM de la post-hypophyse est indiquée dans l’approche diagnostique du diabète insipide central (D.I.C).

Objectif

CONFRONTER les résultats des explorations biologiques à ceux de l’IRM, d’une population consultant pour syndrome polyuro polydipsique (∑d PUPD).

Matériels et méthodes

Étude rétrospective sur 10ans (2003–2013) de 20 patients : 13 femmes et 7 hommes, d’âge moyen : 32ans (2 à 62ans) hospitalisé pour ∑d PUPD. La diurèse/boisson moyenne des 24h est de 11L (4–17), depuis 3ans (2 mois–25ans).

Les explorations métaboliques, et les ionogrammes étaient normaux, la densité urinaire était basse (≤1000) dans tout les cas. Le test de restriction hydrique (RH) suivi par une stimulation au MINIRIN a été pratiqué chez tous nos patients.

L’exploration morphologique à consisté en la pratique d’une IRM hypophysaire (n=18).

Résultats

Le test de RH a permis de retenir le diagnostic de : – DIC : complet=12 cas, partiel=5 cas ; – diabète insipide néphrogénique 1 cas. Le diagnostic biologique du DIC est corrélé à la perte du signal en T1 à l’IRM dans 15 cas (83 %), et discordant dans 3 cas(16 %).

Conclusion

L’étude de l’hypersignal en T1 de la post-hypophyse à l’IRM peut être un stigmate important dans l’approche diagnostique du syndrome polyuroplydypsique, avec une corrélation positive de 83 % dans notre série, mais ne pourra en aucun cas remplacer le test de restriction hydrique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 315-316 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution du poids dans une série de microprolactinomes traités par agoniste dopaminergique versus chirurgie : suivi à 1 an
  • A.L. Fournier-Guilloux, J.Y. Poirier, G. Brassier, F. Galland
| Article suivant Article suivant
  • La neuroradiologie des bulbes olfactifs dans le syndrome de Kallmann : à propos de 17 cas
  • T. Hacquart, A. Ltaief-Boudrigua, M. Pugeat, V. Lapras, C. Dode, F. Cotton

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.