Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Multiples échanges plasmatiques nécessaires chez une patiente présentant une maladie de Basedow sévère - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.176 
A. Dierick-Gallet  : Dr, T. Deneuville : Dr, S. Saheb : Dr, C. Ghander : Dr, L. Leenhardt : Pr, C. Tresallet : Pr, E. Bruckert : Pr, C. Jublanc : Dr
 Groupe Hospitalier Pitié Salpétrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le traitement de référence de la maladie de Basedow repose sur les antithyroïdiens de synthèse (ATS). Le recours aux échanges plasmatiques est rare, et se fait en cas d’effet secondaire grave des ATS, de nécessité de normaliser rapidement les hormones thyroïdiennes, ou d’ophtalmopathie sévère. Il existe peu de données sur l’efficacité d’un tel traitement.

Observation

Une patiente de 35ans, ayant fait 3 poussées de maladie de Basedow depuis 2002, a présenté une récidive en août 2013, caractérisée par sa sévérité biologique : TSH indosable, T 3 libre supérieure à 50pmol/L, T4 libre supérieure à 100pmol/L. Les TRAK étaient fortement positifs à plus de 40UI/L. Le traitement initialement introduit, le carbimazole (60mg/j), est interrompu au bout de 10jours pour neutropénie et remplacé par du propylthiouracyl (PTU) (500mg/j) associé à une corticothérapie (prédnisone 0,7mg/kg). L’inefficacité des antithyroïdiens de synthèse a conduit à réaliser des plasmaphérèses. Cinq séances seront nécessaires pour diminuer suffisamment les taux de T3 et T4 libres et permettre la thyroïdectomie totale.

Discussion

Cette patiente, traitée de façon efficace par ATS lors de ses poussées précédentes de maladie de Basedow, a présenté de façon surprenante une résistance au carbimazole puis au PTU. Il est exceptionnel qu’autant de séances de plasmaphérèse soient nécessaires pour diminuer les taux d’hormones thyroïdiennes probablement lié chez notre patiente au volume important du goitre (142g). Des recommandations thérapeutiques seraient nécessaires pour permettre leur utilisation dans la prise en charge de la maladie de Basedow.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 321 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Statut iode et paramètres thyroïdiens au cours du 1er trimestre de la grossesse
  • M.E.A. Amani, F. Chentli
| Article suivant Article suivant
  • État des lieux de la prise en charge de la maladie de Basedow au cours de la grossesse dans la région Poitou-Charentes
  • C. Hawken, R. Marechaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.